Emmanuel Macron "dans une colère noire": il "ne ménage plus" Agnès Buzyn

A un mois du second tour des élections municipales, le sort d'Agnès Buzyn s'avère de plus en plus incertain. Si l'ancienne ministre de la Santé a longtemps pu compter sur le soutien du président de la République, les relations semblent maintenant se déliter. Alors que l'échéance du 28 juin approche, personne ne semble savoir si elle sera toujours candidate à la mairie de Paris. Cité par Le Monde, un macroniste prend sa défense et estime qu'elle a "mené campagne d’une bonne manière et obtenu un score pas déshonorant". Arrivée en troisième position au premier tour du scrutin, Agnès Buzyn avait annoncé ne pouvoir être "que médecin" dans les semaines qui viennent. Pour le moment, Agnès Buzyn garde le silence.

Avec Emmanuel Macron, les relations se sont dégradées avec l'arrivée de l'épidémie de coronavirus. Dans une interview accordée au Monde le 17 mars dernier, elle assurait avoir alerté de l'ampleur de la crise sanitaire à venir: "Je pense que j’ai vu la première ce qui se passait en Chine : le 20 décembre, un blog anglophone détaillait des pneumopathies étranges. J’ai alerté le directeur général de la santé. Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein". Une interview qui avait mis le président de la République dans "une colère noire" rapporte le quotidien.

Une loi "insuffisante"

Concernant la réforme du système de santé, "Emmanuel Macron

Retrouvez cet article sur GALA

Manuel Valls juge "l'expression de Camélia Jordana fausse et exagérée"
PHOTOS - Kate Middleton, Letizia d'Espagne stylées : les plus belles robes à fleurs du gotha
VIDEO - Tex ruiné : l'animateur révèle avoir "tout perdu"
Prince William : cet homme qu'il a aidé à sortir de la dépression
VIDEO - Mort de la petite Fiona : les révélations glaçantes de son père