Emmanuel Macron cinglant avec ses adversaires : cette phrase très osée

Emmanuel Macron n’est pas un président qui a sa langue dans sa poche. En effet, le chef de l’Etat se montre parfois impassible face à ses ministres… et encore plus lorsqu’il doit faire face à ses adversaires. Lorsqu’il n’est pas en pleine allocution officielle, ce dernier ose parfois quelques phrases cinglantes. Comme le rapporte L’Opinion, il a récemment soufflé à un président d’exécutif local la phrase suivante : « Quand on est cocu, on ne paie pas de chambre ».

Mais, pourquoi a-t-elle été prononcée par l’époux de Brigitte Macron ? Si le président de la République a tenu de tels propos, c’est car il souhaite proposer une aide financière (uniquement) à ceux qui le soutiendront dans le report des régionales. En effet, ce dernier veut reporter les élections régionales prévues en mars 2021 à… 2022, après les élections présidentielles auxquelles il participera très certainement.

"Du chantage"

Selon Emmanuel Macron, cette mesure devrait être bénéfique pour « la relance du pays » suite à la pandémie. « Si vous voulez qu’on joue l’union sacrée, il faut qu’on s’y mette maintenant. Si on perd six ou sept mois parce que vous êtes en campagne, l’Etat fera la relance avec ses services déconcentrés », a-t-il lâché mardi 23 juin.

Seulement, cette idée n’est pas du goût de tous. Certains parlent même de « chantage » comme Xavier Bertrand, président L.R de la région Hauts-de-France. Ce dernier pense que le locataire de l’Elysée « veut éviter une défaite à un an de la présidentielle (Ndlr : aux

Retrouvez cet article sur GALA

Mariage de Samuel Benchetrit et Vanessa Paradis : comment ils ont brouillé les pistes
"Vous m’accusez de meurtre ?" : échange tendu entre Anne Hildalgo et Agnès Buzyn
Benjamin Griveaux dans le viseur de Benjamin Biolay : cette sortie très cash
Emmanuel Macron taclé pour son bronzage « extrême »
Julie Gayet révèle un trouble neurologique dont elle est atteinte