Emmanuel Macron au Japon avec les JO 2024 en ligne de mire

·3 min de lecture
Emmanuel Macron reçoit la flamme olympique du président du CIO Thomas Bach à Tokyo avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le 23 juillet 2021. (Photo: CHARLY TRIBALLEAU via AFP)
Emmanuel Macron reçoit la flamme olympique du président du CIO Thomas Bach à Tokyo avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le 23 juillet 2021. (Photo: CHARLY TRIBALLEAU via AFP)

INTERNATIONAL - Il y a l’habituel langage diplomatique. La “relation bilatérale” qu’il convient de soigner, la “coopération culturelle” qu’il faut approfondir et “l’attractivité économique” de la France qu’il est question de promouvoir. Mais le voyage d’Emmanuel Macron au Japon ce vendredi 23 juillet s’inscrit dans une séquence qui n’aura échappé à personne: les Jeux olympiques de Tokyo.

Si le chef de l’État a bien prévu d’aborder les dossiers stratégiques avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, il a néanmoins placé cette séquence sous la bannière olympique, justifiant ce déplacement par la volonté de “soutenir” les JO ainsi que “l’organisation japonaise et les athlètes français” sur le pont, malgré le contexte sanitaire. Emmanuel Macron doit d’ailleurs assister à la cérémonie d’ouverture, sauf annulation de dernière minute en raison du Covid-19.

Peu après son arrivée, Emmanuel Macron a rencontré le président du Comité international olympique (CIO) dans la capitale japonaise. “Nous nous préparons à Paris-2024” et “nous sommes à pied d’œuvre”, a dit le président français. “Je sors là d’une très bonne discussion avec le président du CIO, Thomas Bach, et nous allons continuer nous aussi à aller de l’avant pour préparer notre pays au rendez-vous de 2024, nos athlètes mais aussi nos enfants, toute la société, et être au rendez-vous de ces valeurs et de l’exigence de la performance”, a-t-il déclaré à son arrivée au Club France.

“C’est important pour nous que ces grands rassemblements puissent subsister malgré le contexte sanitaire que nous connaissons”, faisait aussi valoir l’Élysée avant l’arrivée du président au Japon, raison pour laquelle Emmanuel Macron “avait à cœur” de se rendre sur place. Il doit aussi y rencontrer la présidente du Comité national olympique et sportif français Brigitte Henriques ou le président du Comité d’organisation des Jeux olympiques parisiens Tony Estanguet. Avec, ”évidemment”, l’organisation des JO 2024 pour agenda.

“Valoriser le sport féminin”

“Nous allons, à l’issue de ces Jeux olympiques, puis paralympiques, rentrer véritablement dans l’olympiade française”, insiste l’entourage du président de la République, considérant que sa présence sur place montre “toute l’implication de l’État français et de l’ensemble du gouvernement dans la préparation” de l’édition parisienne.

Et puisqu’il s’agit de démontrer l’investissement personnel du chef de l’État à l’égard du monde sportif, Emmanuel Macron devrait assister à plusieurs épreuves, notamment en judo, sport japonais où la France nourrit plusieurs espoirs de médailles. Le locataire de l’Élysée prévoit également de “valoriser le sport féminin”, en assistant à une rencontre de basket 3x3, une nouvelle discipline lancée en version olympique à Tokyo. Seule ombre à ce tableau sportif, une délégation (très) restreinte, qui ne comprendra ni la ministre des Sports Roxana Marineanu ni l’actuelle maire de Paris (dont le mandat couvrira les olympiades parisiennes) Anne Hidalgo. Côté gouvernement, seul le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer accompagnera le chef de l’État.

À l’issue de cette halte nipponne, Emmanuel Macron s’envolera samedi soir pour la Polynésie française où il effectuera sa toute première visite. Une deuxième étape où les préoccupations devraient être beaucoup plus politiques que sportives.

À voir également sur Le HuffPost: Le 14-Juillet de Mcfly et Carlito ne s’est pas passé comme prévu

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles