Emmanuel Macron au chevet des soins d'urgence dans un centre hospitalier à Cherbourg

Hôpitaux engorgés, déserts médicaux croissants, "perte de sens" du métier pour les personnels: face à une "crise systémique" du secteur de la santé, Emmanuel Macron rencontre mardi des professionnels du secteur à Cherbourg pour le premier déplacement de son nouveau quinquennat.

Une grande conférence sur la santé en juillet

Le chef de l'Etat est arrivé vers 17H45, avec près d'1H45 de retard sur l'horaire prévu, au Centre hospitalier de Cherbourg avec la nouvelle ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, en raison d'un sommet européen à Bruxelles dédié au soutien à l'Ukraine , qui a joué les prolongations.

Dans les couloirs du CHU, le chef de l'Etat a rapidement été interpellé par plusieurs membres du personnel désireux de "tirer la sonnette d'alarme" sur la situation à l'hôpital.

En retour, M. Macron a annoncé le lancement d'une nouvelle mission "d'un mois sur les soins non programmés" avant d'entamer une table ronde avec "tous les acteurs de la santé" (urgentistes, infirmiers, médecins généralistes, administration) "de l'accès aux soins urgents et non programmés".

 

LIRE AUSSI >> «On est trop généreux, deux tiers des passages aux urgences ne sont jamais payés», dénonce Michaël Peyromaure

M. Macron a également précisé vouloir lancer "à partir de juillet" sa grande conférence sur la santé avec toutes les parties prenantes. Une méthode au "plus près du terrain" qu'il souhaite également dupliquer pour son autre chantier: l'éducation.

Fermetures de nuit, "délestages" sur d'au...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles