Emmanuel Macron atteint d'un "Covid carabiné" : qui est le médecin qui veille sur lui ?

·1 min de lecture

Coup de théâtre au Château : le président de la République a été testé positif au Covid-19 ce jeudi 17 décembre, après avoir ressenti quelques symptômes du virus. Placé en isolement à La Lanterne, Emmanuel Macron est suivi par Jean-Christophe Perrochon, médecin-chef de la présidence de la République. Avec ses gardes du corps et l’aide de camp du chef de l’État, il est son plus proche collaborateur, explique Le Parisien dans un portrait daté du vendredi 18 décembre. "L’ombre du président" dépend du service des armées et a pour mission de surveiller au plus près l’état de santé d’Emmanuel Macron, séparé de son épouse Brigitte Macron le temps de sa guérison. En raison de la maladie, il a fêté son 43e anniversaire en solitaire et il n’est pas certain que le couple présidentiel pourra se retrouver à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le président souffre d'un "Covid carabiné", d'après un ministre interrogé par BFM TV, et serait "crevé".

Homme de terrain, Jean-Christophe Perrochon a pris en charge des militaires blessés lors de conflits armés, poursuit Le Parisien. Il a rejoint l’état-major de l’Élysée en 2014, sous l’ère François Hollande, et conserve son poste lors de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron. D’après plusieurs sources du Palais citées par Le Parisien, Jean-Christophe Perrochon a une personnalité "plutôt affable" et est un homme "très attentif, d’une discrétion absolue", toujours muni de son énorme sac à dos où est stocké son matériel médical.

Inconnu du grand public, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Hypocrite et vicieux" : Marion Maréchal tire à boulets rouges sur le gouvernement
"Que cache Emmanuel Macron ?" : cette mesure sur le vaccin qui fait bondir l'opposition
"C'est compliqué d'être en couple" : Amandine Petit, Miss France 2021, prévenue par Iris Mittenaere
Ségolène Royal séparée de François Hollande : cette "règle d'or" qu'elle s'est fixée
Charlotte Casiraghi animatrice de débats : ce projet qui créé la surprise