Publicité

Emmanuel Macron assure que « beaucoup de demandeurs d’asile viennent de pays où il n’y a pas de guerre »

BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Lors de sa visite d’État en Suisse, Emmanuel Macron a participé, jeudi 16 novembre, à une conférence sur l’Europe aux côtés du président de la Confédération suisse, Alain Berset. Une séance de questions-réponses a été organisée avec le public. L’occasion pour le président français et son homologue d’aborder différents sujets sociétaux, comme le conflit entre Israël et le Hamas, l’urgence climatique, ou encore l’immigration, rapporte 20 Minutes.

À lire aussi Stéphane Ravier : « Ce texte est une nouvelle pompe aspirante d’immigration clandestine »

Concernant la question migratoire, Emmanuel Macron a rappelé que l’Europe assumait son rôle en matière d’accueil des migrants, et ce, depuis 1945. « Nous sommes beaucoup plus généreux, sur la question migratoire, que la plupart des autres pays du G20 », a affirmé le chef de l’État.

« La demande d’asile politique est aujourd’hui utilisée comme une voie d’arrivée sur nos territoires »

Cependant, bien qu’il ait soutenu reconnaître l’importance d’accueillir les personnes qui fuient la guerre pour une vie meilleure en Europe, Emmanuel Macron a tout de même déploré les demandes d’asile qu’il a qualifiées d’« économiques ». « Dans les principaux pays d’où viennent les demandes d’asile, il n’y a pas de guerre », a-t-il constaté. « La demande d’asile politique est aujourd’hui utilisée comme une voie d’arrivée sur nos territoires, et est une ombrelle à la migration économique », a finalement regretté le président de la République....


Lire la suite sur LeJDD