Emmanuel Macron agacé : "Ce n'est pas moi qui crée le duel avec Marine Le Pen"

·1 min de lecture

Dans un geste fort, Emmanuel Macron décidait de ne pas reconfiner une troisième fois les Français il y a trois semaines. Depuis, la circulation du virus est observée de près par l'Elysée. Mais avant de prendre toutes nouvelles mesures, le chef de l'Etat souhaite jouer la montre. Il a "besoin de huit à dix jours pour décider si on resserre ou si on peut relâcher les contraintes" a-t-il fait savoir ce vendredi 19 février devant une vingtaine de parlementaires de la majorité, selon des propos rapportés au Figaro par un participant. Durcir ou bien assouplir les restrictions sanitaires, Emmanuel Macron n'a donc pas encore tranché.

Un comportement fortement critiqué à droite comme à gauche. Emmanuel Macron serait ainsi "soupçonné d'alimenter un face-à-face avec la présidente du Rassemblement national (RN) en vue de la présidentielle de 2022". Le chef de l'Etat s'en défend : aucune stratégie similaire n'est mise en place. "Ce n'est pas moi qui crée le duel face à Le Pen. Elle était là avant moi. Ce n'est pas nous qui l'avons installée mais ses électeurs", a-t-il défendu devant les parlementaires."Il a appelé à la combattre et non à la banaliser" a confié un participant toujours selon nos confrères.

Alors que la droite se cherche toujours un candidat providentiel pour la prochaine élection présidentielle, les élus sont nombreux à craindre un duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen au second tour. Il faut dire que la dédiabolisation du Rassemblement national semble fonctionner. "Elle a dû changer (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Une décrédibilisation complète !" : Gérald Kierzek se paye le Conseil scientifique
Pour Nicoletta, "la petite Camelia Jordana devrait réfléchir un peu" : ce recadrage sans appel
Héritage de Charles Trenet : pourquoi sa succession n'est toujours pas réglée
Emmanuel Macron : son coup de pouce à Jean-François Delfraissy
Remous à Sciences Po : pour Aurélie Filippetti, "une démission ne va pas régler le problème"