Emmanuel Macron agacé par une ministre ? "Elle l'énerve souverainement"

·1 min de lecture

Dans un entretien sur les coulisses du gouvernement, nos confrères de l'Opinion s'efforcent de décrypter les interactions entre Emmanuel Macron et ses ministres, pointant notamment le fait qu'il a recours à un management qui tranche avec ses prédécesseurs. Car le plus jeune chef de l'Etat de la Cinquième République n'est pas un as des protocoles très politiques, lui qui est issu du monde de la finance, où l'action domine souvent les mots et les conciliabules. De fait, il aime trancher chaque sujet seul, éventuellement après concertation de certains intimes triés sur le volet. Las des grosses réunions et peu soucieux d'obtenir le consensus avant chaque orientation, il s'affranchit des codes. Mais son appétence particulière pour les simples rendez-vous informels en face-à-face fait écho à une stratégie avant tout humaine : il aime savoir à qu'il a à faire précisément. La qualité de son gouvernement tiendrait à ses yeux à la fiabilité et la loyauté de ceux qui le représentent. Alors à ce jeu se distinguent lieutenants privilégiés, d'un côté, et éléments dépourvus de toute connivence, de l'autre. S'il ne met pas d'affect dans ses relations professionnelles, l'époux de Brigitte Macron peut toutefois se montrer "hyper-chaleureux" avec certains ministres, comme le glisse un intime à LOpinion.

A contrario, il aurait du mal avec les fortes têtes. Brune Poirson en a fait les frais, par exemple. Malgré un bilan plutôt positif en tant que secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

"Aucun suspens !" : les fans de Top Chef déçus par le montage du premier épisode
Emmanuel Macron mauvais manager ? Un ministre balance !
Restaurant et séance de cinéma malgré l'interdiction : Elina Dumont évoque une "France parallèle" dans Les Grandes gueules (VIDEO)
Loana : ce jour où elle a fait croire au père de sa fille Mindy, placée à l'adoption, qu'elle était décédée de la mort subite du nourrisson
Les musées bientôt rouverts ? La condition fixée par Roselyne Bachelot