Emmanuel Macron accuse la Russie d'être l'une des dernières « puissances impériales coloniales »

© LUDOVIC MARIN / AFP

Alors que le conflit entre la Russie et l’Ukraine ne perd pas en intensité, le président français Emmanuel Macron continue, lors de ses interventions publiques, de mettre la pression sur son homologue russe Vladimir Poutine . En visite au Bénin ce mercredi 27 juillet, il a tenu des propos forts à l’encontre de la Russie, l’accusant d’être « l'une des dernières puissances impériales coloniales » et lui reprochant d’avoir « envahi un pays voisin pour y défendre ses intérêts. »

Lors d’une conférence de presse donnée aux côtés du président béninois Patrice Talon, Macron s’est montré plusieurs fois très critique envers le gouvernement russe qui « ne se donne pas les moyens » de respecter ses engagements. En tournée sur le continent africain au même moment que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le chef de l’État français a affirmé que « la Russie a commencé un nouveau type de guerre mondiale hybride. Elle a décidé que l'information, l'énergie et l'alimentation étaient des instruments militaires mis au service d'une guerre impérialiste continentale contre l'Ukraine. »

Lire aussi - Fortune, passé, objectifs…La journaliste Catherine Belton explique ce qu’il y a dans la tête de Poutine

Durant son allocution, il n’a pas manqué de s’attarder sur le « chantage » de Moscou et de sa responsabilité dans le blocage des céréales ukrainiens. En visite au Cameroun la veille, Emmanuel Macron avait déjà pointé « l’hypocrisie » de certains dirigeants victimes de « pressio...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles