Emmanuel Macron accusé de passer en force : ce choix qui fait grincer des dents

·1 min de lecture

Olivier Klein, candidat soutenu par le gouvernement, a été élu président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) ce mardi 3 septembre. Un résultat que son concurrent François Durovray, président LR du conseil départemental de l'Essonne, qui a dû se retirer de la course à son profit, conteste.

L'homme politique a réagi sur son compte Twitter juste après l'annonce de l'élection du maire de Clichy-sous-Bois étiqueté divers gauche par l'organe de contrôle du projet du Grand Paris, dont 11 des 21 membres sont des représentants de l'Etat. "Avec les départements d’IDF, nous prenons collectivement acte du fait que le gouvernement considère que le Grand Paris est son affaire et son affaire seule", a-t-il publié. Avant de conclure que celui-ci "montre à nouveau son incapacité à dialoguer avec les territoires".

François Durovray n'est pas le seul à protester l'élection d'Olivier Klein, qui succède à Patrick Braouezec, ancien maire de Saint-Denis qui a renoncé à briguer un nouveau mandat en janvier dernier. Les présidents des départements d'Île-de-France ont tous quitté la réunion suite à la nomination d'Olivier Klein, rapporte le site du Journal du Grand Paris. Et se sont fendus d'un communiqué commun dans lequel ils disent "[constater] de nouveau à regret que le gouvernement méprise les territoires et se moque du travail avec les élus alors même qu’il n’a jamais été aussi nécessaire".

Olivier Klein, qui prend les rênes d'un vaste chantier -68 gares et 200 kilomètres (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Karine Baste-Régis : ses tendres confidences sur son fils de 6 ans
Sigourney Weaver : qui est Jim Simpson, son mari depuis 36 ans ?
Jean Reno : qui est sa fille Sandra, elle aussi actrice ?
Michel Drucker donne de ses nouvelles après « une lourde opération à cœur ouvert »
Bernard Tapie : ce silence qui inquiète