Emmanuel Macron évite de peu un nouvel incident diplomatique au prince Charles

Après son coup de sang mémorable lors de la visite de l’église Sainte-Anne de Jerusalem le 22 janvier, Emmanuel Macron a endossé un tout autre rôle lors de la cérémonie du 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz jeudi à Jérusalem, au Centre mondial de commémoration de l'Holocauste. Des dirigeants du monde entier avaient fait le déplacement pour l'occasion, parmi lesquels le prince Charles et Vladimir Poutine. Ce dernier est arrivé très en retard à la cérémonie et a tenté de prendre place plus ou moins discrètement au premier rang.

Il a alors salué Emmanuel Macron d'un poignée de main chaleureuse puis s'est assis alors que ce dernier tentait vainement d'attirer son attention sur le prince Charles assis à ses côtés. Mais le président russe a continué pendant de longues secondes à ignorer le fils de la reine Elizabeth, malgré les appels du pieds répétés du président français. C'est finalement le président israélien Reuven Rivlin qui a réussi à attirer son attention sur la présence du futur roi d'Angleterre. Le prince Charles, imperturbable, ne s'est pas départi de son sourire durant toute la séquence. Lui qui, quelques minutes plus tôt, était passé devant le vice-président américain Mike Pence sans lui accorder la moindre attention, ce qui avait créé une polémique.

Vladimir Poutine s'est finalement relevé pour serrer brièvement la main du prince Charles. S'agit-il d'une véritable maladresse, Vladimir Poutine est arrivé très en retard à la cérémonie, ou le président russe a-t-il

Retrouvez cet article sur GALA

Emmanuel Macron est "un vrai bon vivant" : découvrez ses plats préférés
N'oubliez pas les paroles : "Margaux est devenue une machine", selon son compagnon
Alain Chabat : prêt à tout pour échapper au service militaire, il a failli en mourir
VIDEO - Patrick Chesnais, "roi du coup de boule" : le jour où il a sauté sur un spectateur
Marlène Schiappa fataliste : « nous sommes devenus chiants »