« Emmanuel Macron était débraillé » : Frédéric Mitterrand n’a pas du tout aimé

Si par le passé Frédéric Mitterand criait son amour pour Emmanuel Macron, qu'il n'hésitait pas à qualifier de "beau gosse brillant à la Kennedy", la romance semble avoir tourné au vinaigre entre les deux politiques. Aujourd'hui, l'ancien ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy se montre bien moins élogieux envers le président, en témoigne ses propos tenus ce jeudi 7 mai au micro de RTL.

Au lendemain des annonces faite par le chef de l'Etat aux acteurs du monde de la culture, le "fils" de Michèle Morgan n'est pas satisfait de "la forme de la présentation". "Emmanuel Macron était débraillé, en bras de chemise", s'agace-t-il, estimant que l'époux de Brigitte Macron faisait "le coup du premier de cordée". Une attitude qui s'explique selon lui par le fait que "quand on parle culture il faut avoir l'air sympa" mais qu'il n'apprécie guère. "Il ne se réinvente pas, il fait comme il fait toujours, de la mise en scène", s'agace celui dont le frère est un miraculé du coronavirus Covid-19.

Faute avouée est à moitié pardonnée

Malgré tout, Frédéric Mitterand approuve certaines annonces du président, lequel est conseillé dans l'ombre par Nicolas Sarkozy, et ce, notamment en ce qui concerne le prolongement des artistes et techniciens intermittents jusqu'à fin août 2021. "Il y a des réponses à un certain nombre de points importants, a reconnu l'ancien ministre, la question des intermittents c'est tout à fait ce qu'il fallait faire". La faute semble donc à moitié pardonnée.

Retrouvez cet article sur GALA

"Tu charries" : Olivier Véran s’est excusé auprès de Marisol Touraine après ses accusations
Emmanuel Macron dément les tensions avec Édouard Philippe et accuse « les ambitieux »
Pourquoi les ministres d’Emmanuel Macron ne feront pas le pont du 8 mai
Jamel Debbouze célèbre son anniversaire de mariage avec Mélissa Theuriau "je t’aime comme jamais"
Géraldine Danon et son mari Philippe Poupon ont échappé de peu au naufrage de leur bateau