Emmanuel Macron écarte de nouveau l'ouverture immédiate de la vaccination à tous

Cyrielle Cabot
·1 min de lecture

Depuis plusieurs jours, médecins et élus appellent à élargir la campagne de vaccination aux tranches d'âge plus jeunes. Le gouvernement maintient son cap.

Dans un entretien à la presse régionale rendu public ce jeudi, Emmanuel Macron a de nouveau écarté une ouverture immédiate de la vaccination à tous, plaidant qu'il est "plus efficace de prioriser par âge". 

"On va continuer à prioriser par âge parce que c'est le plus efficace", plaide-t-il. Et d'argumenter: "la vaccination des plus vulnérables fait baisser la pression sur les services hospitaliers."

La vaccination sera cependant étendue "à compter du 1er mai" à toutes les personnes de plus de 18 ans "qui ont une surcharge pondérale sérieuse", a annoncé le chef de l'État.

Des appels à élargir la vaccination

Depuis plusieurs jours, le constat que des rendez-vous restaient libres dans certains grands centres de vaccination, comme au Stade de France, avait mené plusieurs médecins et élus à appeler à élargir la campagne de vaccination aux tranches d'âge plus jeunes. 

Sur les réseaux sociaux, des internautes relayaient de leur côté le mot-clé #VaccinPourTous, réclamant au ministre de la Santé Olivier Véran d'"ouvrir la vaccination à tous les volontaires", "indépendamment des critères d'âge".

Un "élargissement des publics" est "prématuré" à ce stade, avait estimé mercredi Jean Castex, sans fermer la porte s'il se confirmait qu'un "certain nombre de rendez-vous" disponibles n'étaient "pas honorés".

La prochaine étape de la vaccination interviendra donc, en théorie, à la mi-mai avec l'ouverture à toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :