Emmanuel et Brigitte Macron : la vérité dévoilée sur la "vidéo terrible" de leur exfiltration des Bouffes du Nord ?

C’est l’histoire d’un couple qui décide d’aller au théâtre un vendredi soir et qui voit sa petite sortie dégénérer. Ce jour-là, vendredi 17 janvier 2020, Emmanuel et Brigitte Macron se rendent ensemble aux Bouffes du Nord afin d’assister à une représentation de la pièce La Mouche dans un cadre privé. Mais plusieurs manifestants se rassemblent devant la salle dans le but d’entrer dans le théâtre. Le Président aurait alors été mis à l’abri avec l’ex-professeure avant d’assister seul à la fin du spectacle. Vers 22 heures, les manifestants ont ensuite été dispersés afin de permettre au chef de l’Etat de quitter les lieux. Le journaliste militant Taha Bouhafs avait annoncé la présence du Président via son compte Twitter : “Je suis actuellement au théâtre des Bouffes du Nord (métro La Chapelle) trois rangées derrière le président de la République”, avait-il écrit, vidéo à l’appui. “Des militants sont quelque part dans le coin et appellent tout le monde à rappliquer. Quelque chose se prépare… la soirée risque d’être mouvementée.” Interrogé deux jours plus tard par Quotidien, l’émission de Yann Barthès, il déclare : “Mon téléphone a été mis sous scellés, et dans ce téléphone, il y a une vidéo terrible où on voit un président de la République, ainsi que la Première dame, prendre leurs jambes à leur cou. Ils fuient des gens qui sont entrés dans le théâtre, qui viennent leur demander des comptes. Cette image, elle est terrible.” Alors, info ou intox ?

⋙ Brigitte Macron critique envers Emmanuel Macron et sa phrase polémique : "Je traverse la rue, je vous trouve du travail"

Bernard Montiel, proche du couple Macron, affirme que les choses ne se sont pas déroulées ainsi. Lors d’une interview accordée au Figaro jeudi 23 janvier, le chroniqueur de Touche pas à mon poste (C8) a raconté, sûr de lui : “La version qu’a laissé passer Quotidien est scandaleuse. Dans la chronique ‘Chaouch Express’, le journaliste n’a fait aucune opposition et a écouté tristement le robinet d’eau tiède de ce monsieur

(...) Cliquez ici pour voir la suite