Emmanuel et Brigitte Macron à Trouville : cette entorse au règlement que le président a discrètement accepté de faire

A la Toussaint venue, Emmanuel Macron ne boude jamais un court week-end aux côtés de sa compagne. Il a pourtant fallu décaler de quelques jours l'escapade cette année puisque l'emploi du temps présidentiel était jalonné de rendez-vous incontournables. Le chef de l'état a dû faire un crochet par le G20 à Rome le 30 octobre, avant de s'envoler en direction de Glasgow où se tenait à partir du lendemain la COP26. Après une semaine passée dans le ciel, Emmanuel Macron a finalement pu poser ses valises à Honfleur, sur le littoral normand. Tradition oblige, le Président de la République et sa femme ont élu domicile à la Ferme Saint-Siméon, une luxueuse résidence hôtelière 5 étoiles où séjournèrent quelques-uns des plus célèbres peintres impressionnistes. S'il ne déroge pas à ses habitudes, Emmanuel Macron se restaurera sûrement au Bistro des Artiste, une enseigne typique de la région avec vue sur le bassin. Prolongera-t-il son escapade en amoureux jusqu'au Havre pour aller saluer Edouard Philippe ? Pour l'heure, Emmanuel Macron semble avoir d'autres projets en tête.

Ce vendredi, Brigitte et Emmanuel Macron ont foulé les planches de Deauville, puis traversé la Touques à bord du Trait d'Union, une virée à bord d'un bac qui les a menés vers Trouville-sur-Mer pour une marche le long du bord de mer. Le président a alors discrètement accepté de faire une entorse au règlement lorsqu'il a dédicacé une photo où on le voit prendre la pause sur le (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Vladimir Poutine bientôt renversé ? Son successeur serait activement recherché
Scandale à l'Assemblée nationale : une séance interrompue après un grave incident
Vladimir Poutine glacial : ce qu'Alain Ducasse lui a dit pour le détendre en plein dîner avec Emmanuel Macron
"Es-tu cap à cet instant..." : ce chuchotement osé de Nicolas Sarkozy à Carla Bruni à leur première rencontre
Vladimir Poutine gravement malade ? Ces signes troublants qui inquiètent jusqu'au Kremlin