Emmanuel et Brigitte Macron à l'écoute de jeunes victimes de cyberharcèlement

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte se sont chacun mobilisés jeudi contre la violence scolaire et le cyberharcèlement.

L'un a rencontré de jeunes victimes, l'autre s'est exprimée à l'Unesco. Emmanuel Macron et son épouse Brigitte se sont chacun mobilisés jeudi contre la violence scolaire et le cyberharcèlement, à l'occasion de la 2ème Journée internationale contre la violence et le harcèlement à l'école.

Le chef de l’État a reçu jeudi après-midi à l’Élysée des associations et une dizaine de jeunes victimes, collégiens et lycéens de la région parisienne, a indiqué son entourage. "Les enfants ont témoigné devant lui pendant deux heures et demie, le président les a entendus longuement raconter, certains ont pleuré, c'était très émouvant", a précisé Samuel Comblez, l'un des responsables de l'association e-enfance, qui a accompagné les enfants. Les associations présentes (Association e-enfance, Marion la main tendue, Association Hugo!) ont abordé en particulier le sujet du cyberharcèlement, souvent évoqué par le chef de l’État. Étaient également présents une poignée d'influenceurs, qui ont eux aussi vécu un harcèlement scolaire et peuvent porter le sujet sur les réseaux sociaux.

Brigitte Macron plaide pour "recruter des modérateurs humains"

De son côté, Brigitte Macron, dans une vidéo de quelques minutes diffusée pour l'ouverture de la conférence internationale de l'Unesco contre la violence scolaire et le cyberharcèlement, a appelé à "construire un avenir plus serein à nos enfants et à nos adolescents" et interpelé les grandes plateformes.

Lire aussi : Harcèlement : Brigitte Macron maintient la pression sur les réseaux sociaux

"Les courriers continuent d'arriver, toujours aussi insoutenables" venant "d'enfants et d'adolescents" qui s'adressent à elle en "dernier recours", a-t-elle expliqué. "J'ai rencontré les responsables de Facebook,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles