Emma Smet confie avoir été harcelée à l'école à cause de son "pedigree"

·2 min de lecture

Dans une interview pour le magazine «Télé Poche», Emma Smet s'est confiée sur son expérience du harcèlement scolaire.

La Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école a eu lieu jeudi dernier (5 novembre). Dans une nouvelle interview donnée ce lundi au magazine «Télé Poche», Emma Smet et son collègue de «Demain nous appartient» Kamel Belghazi, qui interprète à l'écran son père, ont évoqué ce sujet de société qui est traité dans de nouveaux épisodes de la série diffusée sur TF1. C'est ainsi que la plus jeune fille de David Hallyday et Estelle Lefébure a révélé qu'elle avait été elle-même victime de harcèlement scolaire, notamment en raison de son statut de «fille de». «J'ai changé cinq fois d'école dont une fois parce que j'avais été harcelée en raison de mon pedigree. J'ai aussi été témoin d'histoires pas cool. Dans tous les cas, il faut en parler et s'appuyer sur les siens», a confié la comédienne de 23 ans.

"L'idée est d'inviter les victimes à parler"

Évoquant l'intrigue des épisodes de «Demain nous appartient», dans lesquels son personnage, Sofia, est soupçonnée d'être à l'origine d'une agression qui a plongé un de ses camarades de lycée dans le coma, Emma Smet s'est réjouie que la série explore un thème aussi fort, porteur d'un message important. «On est clairement dans le cadre d'un harcèlement scolaire pour commencer, qui s'étend ensuite au reste de la famille. L'idée, c'est de montrer les dégâts, l'escalade et aussi d'inviter les victimes à parler. C'est aussi important de montrer combien la famille est un refuge», a-t-elle dit. «Elle parle bien ma fille, hein ? Rien à rajouter», a conclu Karim Belghazi.

A lire aussi : Le message d'Emma Smet, "confinée en campagne"


Lire la suite sur Paris Match