Emma Colberti (Un si grand soleil) : ce qu'elle a refusé de faire au cinéma

·1 min de lecture

Elle est l'un des soleils de la série hebdomadaire montpelliéraine qui triomphe sur France 2. Mais avant d'incarner Eve Prodi, la lumineuse Emma Colberti était pressentie sur un autre rôle... celui de Claire Estrela ! C'est ce que révèle la comédienne dans un entretien accordé à Nice-Matin. C'est finalement Mélanie Maudran qui est choisie pour le rôle de l'infirmière. Emma Colberti est ensuite envisagée pour le rôle d'Alice... qui lui échappe au profit de Maëlle Mietton. La troisième est la bonne, c'est finalement dans les chaussures de la ravissante professeure de français que la comédienne de 48 ans se glisse : " Sur le papier c'est un contre-emploi, analyse-t-elle. Mais la production trouvait que ça me correspondait bien. J'ai été vite passionnée à l'idée de jouer une professeure de français, qui en plus, n'avait pas un grand écart d'âge avec son fils. Ça me parlait car c'est mon cas ".

Emma Colberti a en effet connu les joies de la maternité en 1993, alors qu'elle n'a que 21 ans. Baptiste son fils unique a déjà 3 ans lorsqu'elle commence dans Jamais deux sans toi(t), la sitcom romantique et déjantée d'Eric Assous dans laquelle elle incarne l'inoubliable et adorable Valentine aux côtés d'Astrid Veillon. " Une expérience de terrain avec un rythme de tournage très intense, se souvient la comédienne. C'était l'école de la concentration, de la technique. Il fallait déjà s'astreindre à une hygiène de vie irréprochable pour suivre le rythme. "

Entre les succès de ces deux séries (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Tina Turner fait ses adieux à ses fans, dans un documentaire qui lui est consacré
Jacques Brel : sa fille France Brel dresse le portrait d'un homme ombrageux
Jean-Jacques Bourdin et Apolline de Malherbe en guerre : Anne Nivat a "des choses à dire"
Mandy Moore : la star de This Is Us dévoile le visage de son petit garçon August
François Hollande : sa (très) drôle et surprenante révélation au sujet de Nicolas Sarkozy