Emma, 13 ans : rendez-vous avec la mort

Joris, 14 ans, le petit ami d'Emma, aurait tout prémédité.

Etonnée de ne pas voir sa fille Emma, 13 ans et 8 mois, au petit déjeuner, Nathalie l’appelle depuis le bas de l’escalier. Face au silence, elle monte à l’étage. Avec son dressing et son coin bureau, la chambre d’Emma a la taille d’un petit appartement. Aux murs, beaucoup de photos de copines et encore davantage de Rubis, le poney. « Mon confident, l’amour de toute ma vie », comme dit Emma. Elle les a légendées : « Retour de balade avec Rubis », « Dressage avec Rubis »...

"Trop fière de mon poney", écrit-elle sur Instagram il y a trois mois, après avoir fini 4e au saut d'obstacles.
"Trop fière de mon poney", écrit-elle sur Instagram il y a trois mois, après avoir fini 4e au saut d'obstacles.

« Emma chérie, tu es là ? » Il est 7 heures. Ce 9 juin, le grand lit n’a pas été défait et Nathalie commence vraiment à s’inquiéter. Elle contacte aussitôt quelques-unes des amies qui passent parfois la nuit ici, sur un matelas posé à même le sol. Puis elle sort dans le village. Après quelques pas en direction du stade, elle aperçoit un attroupement.

Nathalie se souvient de véhicules à l’arrêt avec leurs warnings, de gyrophares et du car de Lugny – où se trouve le collège de sa fille – garé bizarrement, en travers de la route. Elle voit des gens en larmes, anéantis, incapables d’articuler un mot. Elle reconnaît le cantonnier, puis un pompier volontaire et, enfin, le boulanger qui passe chaque jour pour sa tournée. Pourquoi un tel effroi dans leur regard ? Un jeune gendarme, tout aussi abattu, s’approche lentement. Incapable de lui annoncer le drame, il cherche à gagner du temps, se lance dans un(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles