Emilie (Mariés au premier regard) abandonnée par le père de sa fille : "un gros lâche" qu'elle tacle en vidéo

Emilie fait assurément partie des candidates fortes de cette nouvelle saison de Mariés au premier regard. La jolie brune de 36 ans a dès le début de la diffusion beaucoup touché les téléspectateurs par son histoire personnelle difficile. En effet, elle a rapidement confié avoir été quittée par le père de sa fille Lina (1 an) pendant sa grossesse.

"Je suis tombée enceinte d'un enfant qui était désiré. Et au bout de quatre mois de grossesse, les médecins m'ont annoncé que ma fille pouvait être porteuse d'une maladie. Laquelle ? On ne savait pas. Quand j'ai vu ses petites jambes à l'échographie, je ne pouvais pas la laisser tomber. En revanche, le père biologique de Lina a décidé de nous laisser, de nous abandonner", révélait-elle dans son portrait pour l'émission romantique de M6. Finalement, la fille d'Emilie a grandi sans aucun problème de santé. Mais le papa n'a jamais redonné de ses nouvelles.

Souvenir amer du "géniteur"

Alors forcément, encore aujourd'hui, la candidate garde un souvenir amer de cette personne qui a pourtant longtemps compté dans sa vie. Toujours transparente et cash sur le sujet, Emilie n'a ainsi pas hésité à le tacler en story Instagram dans la journée de vendredi 6 mai 2022. "Pour moi, ce n'est pas le père de Lina, mais seulement un géniteur. C'est un gros lâche qui se cache parce qu'il aurait bien trop peur de payer...

Lire la suite


À lire aussi

Emilie (Mariés au premier regard) : Gros dilemme concernant le papa de sa fille, son appel à l'aide
Emilie (Mariés au premier regard) : Le comportement du père de sa fille inquiétant, les médecins l'ont mise en garde
Cécile (Mariés au premier regard) : Elle réagit aux tacles de sa fille et dévoile avoir eu un "pseudo malaise"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles