Emiliano Sala: Les supporters niçois plaident le "second degré" après leur chant injurieux

Les supporteurs niçois n'ont pas présenté leurs excuses après le chant évoquant la mort d'Emiliano Sala (Photo: via Associated Press)
Les supporteurs niçois n'ont pas présenté leurs excuses après le chant évoquant la mort d'Emiliano Sala (Photo: via Associated Press)

Les supporteurs niçois n'ont pas présenté leurs excuses après le chant évoquant la mort d'Emiliano Sala (Photo: via Associated Press)

FOOTBALL - Pas d’excuses mais des justifications. Condamnés de manière unanime par le monde du football français, les supporters niçois à l’origine du chant sur la mort d’Emiliano Sala sont revenus sur la polémique dans un communiqué partagé sur Twitter ce jeudi 12 mai.

“Si nous comprenons évidemment l’émoi que peuvent susciter les paroles de ce chant, le second degré est partie intégrante de la culture Ultra, mais aussi de notre nissardité”, invoquent les Ultras de la Populaire Sud.

S’ils ne présentent pas leur excuses, les supporters de l’OGC Nice adressent toutefois un message à l’attention de la famille du joueur argentin, dont la disparition tragique en 2019 avait provoqué une vague d’émotion au sein du football français. “Le groupe adresse une nouvelle fois ses plus sincères condoléances à la famille d’Emiliano Sala (La mémoire sélective de certains les empêche de se souvenir que nous lui avions rendu hommage lors de sa disparition et que nous avons fait de même lors de la finale...)”, évoque le kop de supporters des Aiglons.

Règlement de comptes chez les Aiglons

La suite du communiqué tourne au règlement de comptes entre les supporters de Nice et leurs détracteurs à la suite de ce chant, notamment l’entraîneur du club Christophe Galtier. À l’issue du match disputé la veille contre Saint-Etienne, l’entraîneur niçois avait en effet condamné avec la plus grande fermeté les paroles irrespectueuses pour la mémoire de l’éternel numéro 9 nantais. Un communiqué du club niçois avait également condamné le chant “Emiliano sous l’eau”.

Christophe Galtier “parle de la tribune comme du reflet d’une société de merde, ce serait bien qu’il regarde autour de lui avant de parler de notre tribune”, fustige le kop niçois.

Colère et frustration semblent se mêler sur la Côte-d’Azur après la défaite de l’OGC Nice contre le FC Nantes, samedi 7 mai en finale de la Coupe de France. D’ailleurs, lors du match Nice/Saint-Etienne ce mercredi, les supporters niçois s’en sont également pris à l’arbitre de la finale perdue par les Niçois avec des insultes adressées directement à Stéphanie Frappart, coupable, à leurs yeux, d’un penalty imaginaire ayant donné la victoire aux Nantais.

Du côté du FC Nantes, l’entraîneur des Canaris et un ancien joueur et coéquipier d’Emiliano Sala ont réagi aux paroles du chant niçois. Antoine Kombouaré a estimé que “la connerie humaine n’a pas de limites”, une pensée partagée par Valentin Rongier, aujourd’hui joueur de l’OM, qui s’est dit ”écœuré”. Il a lui aussi parlé de “bêtise humaine” pour condamner le chant du club azuréen.

À voir également sur Le HuffPost: Le Stade de Reims annonce la prolongation de Yunis Abdelhamid de façon innovante

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles