Emilia Clarke se confie sur ses deux ruptures d'anévrisme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'actrice britannique Emilia Clarke assiste aux British Academy Film Awards le 2 février 2020, à Londres, au Royaume-Uni. (Photo: Samir Hussein via Getty Images)
L'actrice britannique Emilia Clarke assiste aux British Academy Film Awards le 2 février 2020, à Londres, au Royaume-Uni. (Photo: Samir Hussein via Getty Images)

L'actrice britannique Emilia Clarke assiste aux British Academy Film Awards le 2 février 2020, à Londres, au Royaume-Uni.  (Photo: Samir Hussein via Getty Images)

SANTE - “C’est remarquable que je puisse encore parler de manière articulée, et que je vive ma vie complètement normalement, sans aucune répercussion”, a tenu à souligner Emilia Clarke, dans une interview donnée à la chaîne BBC dimanche 17 juillet, au cours de l’émission “Sunday Morning”.

L’actrice phare de “Games of Thrones”, qui avait annoncé en 2019 avoir survécu à deux hémorragies cérébrales en 2011 et 2013, s’est un peu plus confiée sur ses ruptures d’anévrisme. “Je fais partie de la très, très, très petite minorité de personnes qui peuvent survivre à cela”, a appuyé Emilia Clarke.

Un anévrisme correspond à une dilatation localisée et progressive d’une artère. Cette dilatation fragilise la paroi de l’artère qui peut alors se fissurer voire se rompre, provoquant une hémorragie, et ainsi la rupture d’anévrisme. Dans un article publié en 2017, France 3 Nouvelle-Aquitaine rappelait que les ruptures d’anévrisme représentaient 10% des AVC en France, et 50% des AVC mortels chez les personnes de moins de 45 ans.

“C’était utile d’avoir Game of Thrones pour m’aider”

“Dès qu’une partie de votre cerveau ne reçoit pas de sang pendant une seconde, elle disparaît. Le sang trouve un autre chemin pour se déplacer, mais l’autre partie reste donc manquante”, a expliqué Emilia Clarke à la BBC, ajoutant avoir ainsi “pas mal de choses qui manquent” dans un éclat de rire.

Si elle en plaisante parfois aujourd’hui, l’actrice britannique a néanmoins souligné que ses ruptures d’anévrisme ont été des moments particulièrement difficiles à vivre. “C’était la douleur la plus atroce, des vomissements énormes, j’essayais de reprendre conscience”, a-t-elle détaillé.

“Mon nom complet est Emilia Isobel Euphemia Rose Clarke. Mais je ne parvenais pas à me le rappeler. À la place, des mots sans queue ni tête sortaient de ma bouche [...]. J’ai demandé à l’équipe médicale de me laisser mourir. Mon travail -le rêve de ma vie pour toujours- était axé sur le langage, la communication. Sans ça, j’étais perdue”, avait déjà confié Emilia Clarke en 2019.

C’est notamment grâce à son rôle dans la série Game of Thrones que l’actrice a réussi, ensuite, à remonter la pente. “J’avais 22 ans [lors de la première rupture d’anévrisme], mais c’était utile d’avoir Game of Thronespour m’aider et me donner un but”, a-t-elle fait valoir à la BBC.

À voir également sur Le HuffPost: “Hailey Bieber détaille son “accident ischémique transitoire” en vidéo

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles