Emile Louis a violé et torturé sa fille dans un champ : la terrible réaction de sa mère

Abaca
Abaca

Émile Louis a été condamné en novembre 2004 par la cour d'assises de l'Yonne à la réclusion criminelle à perpétuité pour "l'affaire des disparues de l'Yonne", les meurtres de jeunes femmes handicapées qu'il a commis à la fin des années 1970. Un terrible personnage qui avait sa propre famille. Comment vivre avec le poids d'être liée par le sang à un tel individu ? Son aînée, Maryline Vinet, a tenté de comprendre dans un livre catharsis publié en 2003, Être la fille d'Émile Louis. Christophe Hondelatte l'a interviewée pour son émission sur Europe 1 consacrée aux grandes affaires criminelles françaises. Avant de l'écouter, le journaliste a lu des passages glaçants de cet ouvrage racontant ce qu'elle a vu des atrocités, mais aussi ce qu'elle a subi.

Mariée de force à 17 ans à peine, Maryline, la première des quatre enfants qu'Emile Louis aura avec Chantal Delagneau, reste sous l'emprise de son terrible père. Elle se souvient d'un jour, où son père décide de l'emmener faire des courses mais s'arrête dans un bistrot juste avant. Lorsqu'elle revient des toilettes et qu'elle boit son verre de menthe à l'eau, elle se sent rapidement mal, comme droguée. Il la ramène vers la voiture et si ses souvenirs sont flous, elle réussit à retranscrire l'horreur de la scène : "Je suis sans volonté, spectatrice de moi-même. C'est confus mais je me souviens qu'il m'entraîne vers un champ. Je me souviens qu'il me pousse dans une cabane. Combien de temps s'était écoulé avant que je...

Lire la suite


À lire aussi

Sarah Abitbol violée à 15 ans par son entraîneur : la terrible discussion avec sa fille Stella
Jeff Panacloc divorcé de la mère de ses filles ? Ses propos qui laissent peu de place au doute
Affaire de la "naine sociopathe" : sa mère anéantie, "ma fille, pardonne-moi..."