Emeutes contre la Chine dans le sud du Vietnam

Usine chinoise incendiée dans la province de Binh Duong, dans le sud du Vietnam, durant des émeutes. Les manifestants protestent contre un projet chinois de forage pétrolier dans un secteur contesté de mer de Chine méridionale. /Photo prise le 14 mai 2014/REUTERS/Thanh Tung Truong

HANOI (Reuters) - Des émeutes ont éclaté mardi dans des zones industrielles du sud du Vietnam durant des manifestations contre un projet chinois de forage pétrolier dans un secteur contesté de mer de Chine méridionale, ont déclaré mercredi les autorités. Pékin a invité le Vietnam à respecter la souveraineté de la Chine et le ministère chinois des Affaires étrangères dit avoir activé des mécanismes d'urgence pour assurer la sécurité des entreprises chinoises sur place. Le ministère a également jugé le Vietnam "provocateur" et annoncé l'augmentation de sa présence navale autour du projet de forage, situé près de l'archipel disputé des Paracels, où Pékin a interdit la navigation début mai. "Environ 19.000 ouvriers manifestaient contre la violation par la Chine des eaux territoriales vietnamiennes", a déclaré Tran Van Nam, vice-président du comité populaire de la province de Binh Duong, à des journalistes locaux. "Certains ouvriers sont devenus furieux, ils ont détruit les portails des usines et pénétré dans les enceintes en appelant les autres ouvriers à faire grève." La Chambre de commerce taiwanaise au Vietnam a déclaré que ces émeutes avaient provoqué de lourdes pertes pour un certain nombre d'entreprises taiwanaises prises à tort pour des entreprises chinoises. La société Formosa Plastics Group a dit avoir été la cible de pillages. DEUX CENTS ARRESTATIONS "En raison du nombre réduit de policiers, ils n'ont pu s'opposer aux pillards. La situation était la même que dans un pays privé de moyens pour assurer la sécurité publique", a déploré F.Y. Hong, président de Formosa Industries. La police de la province de Binh Duong a fait état de 200 arrestations, mais ne signale aucun blessé. Singapour a également protesté car plusieurs usines appartenant à des entreprises singapouriennes ont été incendiées. La ville-Etat a demandé aux autorités vietnamiennes de rétablir l'ordre immédiatement. Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, riche en hydrocarbures, et rejette les prétentions territoriales du Vietnam et d'un certain nombre d'autres pays. Le gouvernement philippin soupçonne ainsi la Chine de vouloir installer une piste d'atterrissage sur un récif proche des Spartleys, un autre archipel disputé de mer de Chine méridionale. Selon Manille, Pékin a acheminé ces dernières semaines du matériel et de la terre sur le Johnson South Reef, un récif baptisé Chigua par la Chine, Mabini par les Philippins, et pour lequel Vietnam et Chine se sont livré une bataille navale en 1988. Mardi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a qualifié le projet chinois de forage au large des Paracels de "provocation". (Ho Binh Minh, Nguyen Phuong Linh et Faith Hung à Taipeh; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles