Un embryon de dinosaure parfaitement fossilisé s'apprêtait à éclore comme un oiseau

·2 min de lecture

Des scientifiques ont annoncé mardi avoir découvert un embryon de dinosaure magnifiquement conservé, datant d'il y a au moins 66 millions d'années et se préparant à sortir de son oeuf, tel un oiseau.

Ce fossile d'oviraptorosaure, découvert à Ganzhou, en Chine, a été nommé par les chercheurs "Baby Yingliang". "C'est l'un des meilleurs embryons de dinosaures jamais retrouvés", a dit à l'AFP Fion Waisum Ma, de l'Université de Birmingham (Royaume-Uni) et co-auteure de l'étude, publiée dans iScience.

"Baby Yingliang" a été retrouvé le dos courbé, ses pieds de chaque côté de sa tête, avec celle-ci rentrée sur son ventre. Une position qui n'avait encore jamais été vue chez les dinosaures, mais qui est bien connue chez les oiseaux. Lorsque les oisillons se préparent à éclore, ils stabilisent leur tête sous une aile, tout en perçant leur coquille avec leur bec. Les embryons n'arrivant pas à se mettre dans cette position ont de plus grandes chances de mourir d'une éclosion ratée. "Cela indique qu'un tel comportement chez les oiseaux modernes trouve son origine chez leurs ancêtres dinosaures," explique Fion Waisum Ma.

Une alternative aurait pu ressembler à ce que font les crocodiles, qui adoptent eux une posture assise, avec leur tête seulement penchée sur leur ventre.

Un fossile oublié pendant des années

Les oviraptorosaure, dont le nom signifie "lézard voleur d'oeufs", étaient des dinosaures à plumes vivant en Asie et en Amérique du Nord durant l'époque du Crétacé supérieur. Ils pouvaient avoir des formes de becs et des régimes alimentaires différents, et leur taille allait de celle de singes à celle d'énormes gigantoraptors, mesurant huit mètres de long.

Baby Yingliang mesure lui 27 centimètres de la tête à la queue et repose dans un oeuf de 17 centimètres de long au Yingliang Stone Nature History Museum. Selon les scientifiques, il est vieux d'entre 72 et 66 millions d'années, et a probablement été si bien préservé grâce à un glissement de boue l'ayant enseveli et protégé des charognards. Il aurait grandi jusqu'à faire deux ou trois mètres de long s'il avait atteint l'âge adulte, et se serait nourri de plantes.

Ce spécimen faisait partie d'un groupe de plusieurs fossil[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles