Embouteillages dans l'Everest : "Il y a des gens pas très scrupuleux qui font du business maximum"

franceinfo
Marc Batard, alpiniste qui a effectué la première ascension de l'Everest en solitaire et sans oxygène en moins de 24 heures, a réagi sur franceinfo alors que huit alpinistes sont morts cette saison sur l'Everest.

Quatre alpinistes sont morts sur l'Everest, ont annoncé vendredi 24 mai des organisateurs d'expéditions, portant à huit le nombre de morts cette saison sur le toit du monde dont la fréquentation croissante crée de dangereux embouteillages en "zone de la mort".

"Il y a des gens pas très scrupuleux qui font du business maximum là-dessus", a réagi sur franceinfo Marc Batard, alpiniste qui a effectué la première ascension de l'Everest en solitaire et sans oxygène en moins de 24 heures, en septembre 1988. "Un certain nombre de montagnes sont très attirantes" reconnaît Marc Batard. Mais il dénonce "des agences qui prennent n'importe qui en leur faisant croire qu'ils vont arriver au sommet de l'Everest". L'ancien alpiniste salue également Elisabeth Revol, qui est arrivée vendredi au sommet de l'Everest sans oxygène. "Je suis admiratif", dit Marc Batard qui partira en 2022 à la conquête de l'Everest, à l'âge de 70 ans.

franceinfo : L'alpiniste Elisabeth Revol est parvenue vendredi au sommet de l'Everest sans oxygène. Quel est votre sentiment ?

Je suis admiratif. Enfin une alpiniste française réussit l'Everest sans oxygène. On a beaucoup trop parlé des alpinistes qui font l'Everest avec oxygène, ce qui est complétement différent. Pour donner une image au grand public, si on mettait au Tour de France des cyclistes et des mobylettes, le premier qui arrive a gagné. Ceux qui utilisent des bouteilles (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi