Embouteillage de réformes au Parlement : les ministres bataillent pour leurs projets de loi

·1 min de lecture

Dans un paysage politique marqué par la gestion de la crise sanitaire du Covid-19, l'exécutif cherche néanmoins à poursuivre les réformes engagées. Problème : l'embouteillage guette au sein du Parlement. Entre le projet de loi de lutte contre les séparatismes ou encore le projet de loi Climat, traduisant les conclusions de la Convention citoyenne, il faudra choisir. A partir de cet automne, le Parlement sera monopolisé par le budget puis la campagne présidentielle battra son plein. Les ministres doivent batailler pour décrocher une place pour leurs projets de loi.

Le président de la République a fixé la règle. Pour trancher, Emmanuel Macron veut, d'ici la fin du mois, les argumentaires de ses ministres où ces derniers défendent leurs projets de loi. "On attend que César lève ou baisse le pouce", confie un conseiller ministériel.

Les ministres tentent leur chance 

Un exemple parmi d'autres : Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, bat pour sa loi 4D, une nouvelle étape de la décentralisation. "Cela ne parle pas assez au quotidien des gens", torpille un dirigeant macroniste. Mais la ministre a un argument très sérieux : il ne faudrait pas froisser les élus locaux à l'approche des élections. 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

D'autres ministres pourraient également tenter leur chance. A l'instar de Brigitte Bourguignon, ministre déléguée en charge de l'Autonomie, qui travaille su...


Lire la suite sur Europe1