« Elvis », « Top Gun : Maverick »... : le cinéma populaire s'invite à Cannes

Elvis vu par Baz Luhrmann.
Elvis vu par Baz Luhrmann.

Comme un air de « Je t'aime… Moi non plus ». Cannes et la pop culture, c'est un peu l'histoire d'un flirt pas toujours assumé. Une romance inconstante, faite de non-dits, mais aussi parfois de beaux souvenirs. De la fantastique clôture de l'édition 1982 avec E.T. l'extraterrestre à l'ouverture remarquée avec Mad Max : Fury Road en 2015, en passant par la palme d'or décernée à Pulp Fiction en 1994, le festival a su mettre à l'honneur les productions grand public ou issues du genre, parfois même en compétition. Elle a aussi su les oublier, la liste serait trop longue. Pourtant, l'heure semble être à la réconciliation et le paysage cinématographique cannois se fait très hétéroclite. La 75e édition, symptomatique de ces relations apaisées, revendique un choix aussi vaste qu'alléchant de films mainstreams. Le Point Pop a donc sélectionné pour vous sept longs-métrages à ne manquer sous aucun prétexte cette année. Chaussez vos plus belles lunettes de soleil : la Croisette vous attend !

« Coupez ! » de Michel Hazanavicius – Hors compétition (film d'ouverture)

Après s'être pris pour Martin Campbell (GoldenEye) avec OSS 117, Michel Hazanavicius remet le couvert en se la jouant George A. Romero (Zombie) dans Coupez !. Vous l'aurez compris, le metteur en scène français a décidé d'aller voir ce qu'il se passe outre-tombe (mais pas que). Adapté du long-métrage japonais Ne coupez pas ! de Shin'ichirō Ueda, le scénario s'articule autour du tournage d'un film de morts-vivant [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles