Pourquoi Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt sont inséparables à l'écran

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Stéphane de Groodt et Elsa Zylberstein dans
Stéphane de Groodt et Elsa Zylberstein dans

A une époque où les duos de cinéma ont pratiquement disparu, Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt se retrouvent depuis trois ans unis, presque malgré eux, à l'écran. Comme un équivalent français à Ryan Gosling et Emma Stone, qui ont tourné trois films ensemble entre 2011 et 2016, dont La La Land.

Amis dans La Vertu des impondérables (2020), couple en crise dans Tout nous sourit (2020), amants dans BigBug (2022) et enfin meilleurs amis dans Champagne! (en salle ce mercredi), Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt forment actuellement le couple préféré des réalisateurs français.

"En fait, il y a un cinquième film, Mina Tannenbaum (1994), mais j'ai été effacé au montage", précise Stéphane de Groodt. "J'aime bien raconter l'anecdote parce que la première fois de ma vie où je me suis retrouvé devant une caméra de cinéma, c'était à côté d'Elsa. J'ai été effacé au montage, parce que j'étais épouvantablement mauvais."

A l'époque, ils ne se connaissent pas encore. Stéphane de Groodt enchaîne alors les panouilles tandis qu'Elsa Zylberstein est l'une des figures de proue d'une nouvelle génération d'actrices avec Virginie Ledoyen, Valérie Bruni-Tedeschi ou encore Romane Bohringer. En 1994, elle a déjà décroché deux nominations aux César, catégorie meilleur espoir féminin. "J'avais été très impressionné", se souvient Stéphane de Groodt.

"Elsa est ma Claude Gensac"

Trente ans plus tard, cet improbable duo est à l'affiche de son quatrième film de suite. "Les gens veulent nous marier", remarque avec humour Elsa Zyberstein. "J'aimerais bien que ça soit comme ça dans la vie, mais de toute façon elle est prise", rit Stéphane de Groodt. "Il a une vie tumultueuse. Je n'ose pas m'y aventurer", répond du tac au tac l'actrice.

"Pour rire, je dis qu'Elsa est ma Claude Gensac, parce que Louis de Funès avait toujours la même actrice pour jouer sa femme à l'écran", taquine Stéphane de Groodt. "D'ailleurs, j'ai longtemps pensé qu'ils étaient mariés dans la vie tellement ils étaient associés."

Plus sérieusement, "c'est un total hasard", insiste bien Elsa Zylberstein: "C'est trop mignon. C'est comme si on était des cousins." Stéphane de Groodt se risque à une analyse: "Quand un réalisateur veut composer une partition, il imagine des gens qui peuvent aller ensemble, et pour que ce soit crédible, il pense à nous."

"Stéphane sent les choses"

Avec le temps, des automatismes sont nés, note Elsa Zylberstein: "Avec Stéphane, il y a un plaisir du jeu ensemble. Il sent les choses. On est comme deux animaux. On était vraiment à l'écoute l'un de l'autre. On valse bien ensemble. Et c'est vrai qu'on n'a pas toujours ça avec nos partenaires de jeu."

"La preuve c'est que Tout nous sourit a été honoré à l'Alpe d'Huez et les deux autres prix étaient pour Elsa et ma pomme, ce qui prouve bien qu'il y avait une complémentarité", renchérit Stéphane de Groodt. "Je considère toujours que mon personnage est composé en partie par ma pomme et en grande partie aussi par mon partenaire qui me regarde. C'était insensé que je ne puisse pas partager avec elle le prix pour Tout nous sourit."

Leur amitié s'est développée loin des plateaux de tournage. A la ville, ils évoluent dans le même cercle. "On fait partie d'un groupe d'amis", précise de Groodt. "On était dans un jury à Beaune. C'est Danièle Thompson, la présidente, qui a pris l'initiative de nous réunir à dîner. Depuis cinq ans, tous les trimestres, on se retrouve les uns chez les autres. On est devenu amis." Leur complicité est telle qu'ils terminent la phrase de l'autre.

Ca tombe bien, c'est dans Champagne!, une comédie de potes signée Nicolas Vanier, que le duo se reforme. Un film dont ils sont particulièrement fiers: "Nos personnages sont tous avec leurs ambiguïtés et leurs paradoxes. C'est ça que je trouvais bien écrit dans le scénario: les relations assez fortes dans un groupe d'amis qui va exploser dans un lieu clos."

À quand un sixième film? "Ce n'est pas nous qui décidons", sourit Elsa Zyberstein. "Ce sera à la grâce de l'imaginaire des réalisateurs." Ils n'ont pas demandé à leur agent respectif de forcer le destin. "On fait confiance au désir des metteurs en scène. Je sais que je serai très heureuse et que ça se passera très bien." "Si demain on me propose un nouveau projet avec Elsa, je serai ravi", conclut Stéphane de Groodt.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles