Elon Musk et Twitter, une valse à deux temps

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elon Musk a indiqué vendredi suspendre le rachat de Twitter dans l'attente de détails sur la proportion de faux comptes sur le réseau social. De quoi remettre en cause le rachat ? En attendant, les cours de l'action chutent à Wall Street.

Deux mois avant le début de la pandémie, en janvier 2020, les 7000 employés de Twitter sont réunis à Houston pour leur convention annuelle baptisée #OneTeam. Comme il est de tradition dans ce genre d’évènements, Jack Dorsey, alors encore patron du réseau social qu’il a fondé en 2008 , fait monter la température en annonçant un invité « surprise ». Quelques instants plus tard, Elon Musk apparait sur un écran géant, salue la foule et sourie. Tonnerre d’applaudissements dans la salle. L’enthousiasme des employés de Twitter pour le patron de Tesla n’est pas feint. Musk est un de leurs meilleurs clients ! Il n’est abonné qu’à 189 comptes mais il a 83 millions de followers. Et il twitte à tout va. Dès qu’une idée lui passe par la tête, et il en a beaucoup, y compris des saugrenues, il semble qu’elle finisse immanquablement par atterrir sur son compte. Pour le plus grand bonheur du réseau social qui se nourrit des commentaires, voire des polémiques qu’il suscite. Pas étonnant donc qu’Elon Musk soit accueilli à la convention Twitter en héros. Sur scène, Jack Dorsey engage à distance un dialogue avec Musk et, un peu par boutade, lui demande : « Au fait, tu voudrais diriger Twitter ? » Tout le monde s’esclaffe.

Lire aussi : Rachat de Twitter par Elon Musk : «Il faut des contre-pouvoirs démocratiques»

L’homme le plus riche du monde possède déjà une usine de voitures électriques (Tesla), une société de lanceurs vers l’espace (Space X), une start-up d’implants dans le cerveau (Neuralink), une compagnie qui creuse des tunnels sous Los Angeles (The Boring Company)… La question est « drôle » en effet. Comment trouverait-il le temps de s’occuper d’un des réseaux sociaux les plus influents de la planète occidentale ? Pourtant, Musk(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles