Elon Musk pour le télétravail à Tesla… à une condition

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Elon Musk gère ses entreprises d'une main de fer. 
Elon Musk gère ses entreprises d'une main de fer.

Qui a dit qu'Elon Musk était contre le télétravail ? Alors que cette pratique s'est démocratisée à travers le monde à cause des restrictions sanitaires mises en place avec l'émergence de la pandémie de Covid-19, le fondateur de SpaceX s'est fait sa propre idée sur le sujet. Il n'est pas totalement contre. Mais pour lui, pour mériter du temps en distanciel, il faut avoir auparavant été présent 40 heures dans l'entreprise par semaine… C'est en tout cas ce qu'il a donné pour consigne aux cadres de Tesla, au travers d'un e-mail qui a fuité en ligne sur le forum Reddit, et repris notamment par Les Échos. L'objet du mail donnait une idée assez claire de la « Musk attitude » : « Le télétravail n'est plus acceptable. »

« Tous ceux souhaitant travailler à distance devront être présents au bureau au minimum quarante heures par semaine ou quitter Tesla. C'est moins que ce que nous demandons [d'ordinaire] aux salariés » sur site, a écrit Elon Musk dans cette missive, qui a laissé un goût amer à certains à plus d'un titre.

Elon Musk met la pression sur ses cadres

Le patron de SpaceX a été échaudé par les mauvais résultats de Tesla ces derniers mois. En particulier, selon lui, dans les usines de l'entreprise automobile ayant privilégié le télétravail.

À LIRE AUSSIDans la tête d'Elon Musk

Dans un second e-mail, Elon Musk en rajoute une couche. « Plus vous êtes expérimentés, plus votre présence visible est nécessaire. C'est pour cela que j'ai toujours passé autant de temps dan [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles