Elon Musk repousse le premier vol orbital du Starship à 2022

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est la société SpaceX qui avait été retenue par la Nasa pour la construction de l’alunisseur utilisé dans le cadre du programme Artemis, visant à amener des astronautes sur la surface lunaire à partir de 2025. Ce test marquera ainsi la première étape du programme.

Les différentes phases du programme Artemis. © Nasa
Les différentes phases du programme Artemis. © Nasa

Bien que le dernier test ait été une réussite, le fondateur de SpaceX se montre réservé quant au succès de ce prochain vol : lors d’une réunion virtuelle organisée par l’Académie nationale des Sciences, Elon Musk avait déclaré qu’il y avait beaucoup de risques associés à ce lancement, le rendant plus susceptible de se solder par un échec. Cependant, il est confiant sur la capacité de son vaisseau Starship à atteindre avec succès l’orbite en 2022.

Ce vaisseau n’a encore jamais décollé : en mai dernier, la société avait réussi à faire voler un vaisseau de grande taille à une altitude de 10 kilomètres, avant de le faire ré-atterrir avec succès. Pour ce premier test, Starship sera propulsé par son premier étage, nommé « Super Heavy ». Ce dernier, alimenté par un mélange de dioxygène et de méthane liquides, est également conçu pour être entièrement réutilisable. La poussée de décollage sera le double de celle des fusées Saturn V utilisées par la Nasa il y a 50 ans pour transporter des astronautes sur la Lune.

Le vaisseau Starship avant le décollage. © SpaceX
Le vaisseau Starship avant le décollage. © SpaceX

Un projet bien plus vaste ?

Même si ce test marquera une avancée significative pour le programme Artemis, Elon Musk s’avance plus loin et expose ses projets à court et moyen terme : dans le but ultime de faire des humains une espèce multi-planétaire, le milliardaire envisage de construire une flotte d’un millier de vaisseaux. D’après lui, « déplacer les gens vers Mars et ailleurs aussi vite que possible serait essentiel pour préserver la lumière de la conscience ».

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles