Elle demande du soda à un chauffeur VTC, il lui fait des avances sexuelles

·2 min de lecture
Une cliente d'un service de VTC a reçu des avances sexuelles de la part d'un chauffeur. (Photo by Samuel Boivin/NurPhoto via Getty Images)
Une cliente d'un service de VTC a reçu des avances sexuelles de la part d'un chauffeur. (Photo by Samuel Boivin/NurPhoto via Getty Images)

Une cliente du service de voitures de transport avec chauffeur (VTC) Kapten a enregistré les avances faites par le chauffeur qui la conduisait. En échange d’un verre de soda, celui-ci réclame “un massage” et “des caresses en dessous de la ceinture”.

Il est autour de 3 heures du matin, quand cette Parisienne de 28 ans fait appel à un VTC par l’intermédiaire de la plateforme Kapten, ex-Chauffeur Privé. Elle a bu quelques verres dans un parc et souhaite se rendre à une soirée. Dans son sac, un fond de rhum. Dans sa main, un verre vide. Et sur le siège passager du véhicule, une bouteille de Coca-Cola : elle demande au chauffeur s’il accepte de lui en servir un verre. Sa réponse va la révolter.

“Vous êtes en robe”

Publiée par France Inter, la conversation est en effet éloquente. Alors que la jeune femme a sorti son téléphone pour enregistrer les propos déplacés du conducteur, celui-ci lui explique ce qu’il entend par “massage” : “vous me caressez, c’est tout”. “Caresser où ?”, demande-t-elle. “Quand les hommes se masturbent, ils se masturbent où ?” reprend le chauffeur.

“Vous demandez ça aux clients souvent ?”, s’enquière alors la passagère. “Non, pas v... pas du tout. Mais je vois que vous êtes chaude”. “Déjà vous êtes en robe”, continue le chauffeur.

Le compte du chauffeur suspendu

Contactée par la cliente, la plateforme a indiqué avoir suspendu le compte du chauffeur, qui peut toujours travailler pour d’autres plateformes équivalentes. Elle a aussi proposé d’accompagner la cliente en cas de dépôt de plainte, ce que cette dernière a refusé de faire. Enfin, elle lui a remboursé la course et offert des points de fidélité en guise de dédommagement.

À l’origine, la jeune femme a indiqué à France Inter avoir pris un VTC pour "être plus en sécurité que dans un bus de nuit, par exemple".