Elizabeth II, une vie de reine

Sa main droite, toujours plongée dans son gant blanc, ne s’agitera plus pour saluer ses sujets. La reine Elizabeth II s’est éteinte ce jeudi à 96 ans. Avec elle, c’est une page de l’histoire de l’Angleterre qui se tourne. Elle aura régné pendant plus de 70 ans – un record – et vu passer pas moins de 16 Premiers ministres. Retour sur une vie de monarque hors normes.

Pas destinée à être reine

Pour mieux comprendre l’histoire du souverain britannique qui détient le record de longévité sur le trône, il faut d’abord jeter un coup d’œil à la généalogie de la famille royale. En tant que petite-fille du roi George V, elle n’est, à sa naissance le 21 avril 1926, que troisième dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre, après son oncle Edouard, premier fils de George, et son père Albert. Mais un événement vraiment inhabituel va bouleverser son destin.

Lorsque George V décède le 20 janvier 1936, l’oncle d’Elizabeth, Edouard, accède au trône. Mais coup de tonnerre quelques mois plus tard : il renonce à régner, préférant épouser l’Américaine Wallis Simpson, déjà divorcée deux fois et pas assez "pure" pour la monarchie britannique. Après cette soudaine abdication, Albert devient roi et, à 10 ans, Elizabeth son héritière présomptive. Dès ce jour, on ne l’appelle plus "Lilibet" (son surnom) mais “Son Altesse royale la princesse Elizabeth”.

 

DOCUMENT EXCEPTIONNEL - Retour sur les 70 ans de règne d'Elizabeth II à travers les archives d'Europe 1

Éducation à la dure et mécano pen...


Lire la suite sur Europe1