Elizabeth II touchée par le mal-être de Harry : pourquoi elle a finalement cédé

C'est l'annonce qui secoue la famille royale britannique depuis une semaine. Meghan Markle et le prince Harry ont annoncé qu'ils renonçaient à leur rôle de premier plan au sein de la famille mais également qu'ils comptaient vivre entre l'Amérique du Nord et l'Angleterre et être financièrement indépendants. Le frère de William a rencontré la reine Elizabeth II ce lundi 13 janvier afin de discuter de son avenir, de ses envies et de comment faire en sorte que son souhait soit réalisé en accord avec le palais et tout s'est passé pour le mieux.

Alors que sa Majesté aurait pu dénoncer la situation et désavouer son petit-fils dans un communiqué, il en a été tout autre puisqu'elle a affirmé son soutien. D'après des informations du Daily Mail, le prince Harry est arrivé très en avance à Sandringham pour rencontrer sa grand-mère en tête-à-tête et lui donner sa version de l'histoire. Celle-ci a été très à l'écoute et touchée même si comme noté dans son communiqué, elle "aurait préféré qu'ils [Meghan et Harry] restent des membres actifs à plein temps". "Si ça vous fait si mal, alors partez," lui aurait-elle d'ailleurs glissé, preuve qu'elle compte bien les soutenir dans leur surprenante démarche. "Meghan et Harry sont vulnérables, malheureux, se sentent isolés, sont mal-aimés et la reine en a conscience," explique un spécialiste royal.

La reine ne veut pas les punir

Meghan et Harry avaient prévenu à l'automne dernier de leur mal-être au sein de la famille royale, ce qui avait fortement énervé

Retrouvez cet article sur GALA

Ce jour où Kate Middleton a rappelé Meghan Markle à l’ordre et à la politesse
PHOTOS - Melania Trump sanglée dans un trench en vinyle noir : un look qui fait jaser
VIDÉO - Valérie Trierweiler : ces courriers à l’Elysée qui lui reprochaient d’avoir "pris la place" de Ségolène Royal
William soucieux après son entrevue tendue avec Harry
PHOTO - Rachel Legrain-Trapani, fatiguée, se confie sur sa seconde grossesse “tellement différente de la première”