Comment Elizabeth II se repose sur Charles pour assurer ses engagements officiels

Le prince Charles en train de lire le discours de la Reine Elizabeth ce mardi, assis près de la couronne impériale à Londres. - Ben Stansall / POOL
Le prince Charles en train de lire le discours de la Reine Elizabeth ce mardi, assis près de la couronne impériale à Londres. - Ben Stansall / POOL

La reine Elizabeth II n'abdiquera jamais, mais elle passe progressivement la main à son fils Charles, qui lui succèdera un jour. Le prince de Galles a ainsi assuré pour la première fois, à la place de la souveraine, le traditionnel discours du trône au Parlement, ce mardi. Un moment qualifié d'"historique", tant il préfigure la fin du long règne de la reine.

De plus en plus diminuée physiquement, la monarque de 96 ans a en effet dû renoncer à l'exercice - pour la troisième fois seulement en 70 ans de règne.

876450610001_6305868834112

La reine a longtemps espéré y assister avant que le palais de Buckingham n'annonce lundi soir qu'elle avait "décidé à contrecœur de ne pas participer au discours du trône", en raison de ses "problèmes de mobilité épisodiques".

Très symbolique

Ce très symbolique événement est le dernier d'une longue liste d'engagements officiels auxquels la reine a dû renoncer ces derniers mois, pour raison de santé. La souveraine, qui continue de prendre les décisions, passe ainsi progressivement la main au prince Charles.

Ces dernières semaines, la reine qui a des problèmes de mobilité, a été représentée par le prince Galles à la messe de Pâques, le 14 avril, mais aussi au Commonwealth Day, le 24 mai ou, fin 2021 au Remembrance Day, qui célèbre l'armistice du 11 novembre.

Autant de rendez-vous que la reine n'a raté qu'à de très rares reprises au cours de son règne, et où le prince Charles, l'un des quatre "Counsellors of state", l'a représentée aux côtés de son épouse Camilla, ou, comme ce matin au Parlement, de son fils le prince William.

Les Counsellors of State, fonction créée par le roi George V en 1911, sont les membres seniors de la famille royale auprès de qui la reine peut déléguer ses fonctions en cas d'incapacité ou d'absence. Quatre membres de la famille royale sont actuellement Counsellors of State, le prince Charles et le prince William, mais aussi les princes Andrew et Harry.

Scandale sexuel

Si Andrew a accompagné sa mère lors de l'hommage au prince Philip, sa réputation est ternie par un scandale sexuel et la reine lui a retiré ses titres. Quant à Harry, il a quitté le pays et n'est plus un membre senior de la famille royale depuis qu'il s'est mis en retrait. Tous deux seront d'ailleurs absents du balcon de Buckingham pour assister à la parade militaire de Trooping the colour, le Salut aux couleurs, célébrant officiellement l'anniversaire de la reine et son jubilé de platine.

Autre signe que la reine Elizabeth II organise sa succession, la reine a choisi le jour de 70e anniversaire de règne, le 6 février 2022, pour annoncer que Camilla, l'épouse de Charles, longtemps honnie de Britanniques, serait reine consort.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles