Elizabeth II: le Parlement britannique interrompt brièvement sa séance pour évoquer son état de santé

La Chambre des Communes à Londres (illustration). - HO - PRU - AFP
La Chambre des Communes à Londres (illustration). - HO - PRU - AFP

Coup de tonnerre au Royaume-Uni. Lindsay Hoyle, le président de la Chambre des communes britannique, a brièvement interrompu les débats ce jeudi, pour apporter son soutien à la reine Elisabeth II, après la diffusion d'un communiqué inquiétant de Buckingham Palace. Ses médecins se disent en effet très "préoccupés" de l'état de santé de la souveraine de 96 ans.

La nouvelle a circulé à la mi-journée dans la chambre basse du Parlement, en plein débat sur les annonces de la nouvelle Première ministre Liz Truss sur la crise de l'énergie, après que plusieurs personnalités politiques ont reçu une note et quitté l'hémicycle.

"Sa Majesté est dans nos prières"

Lindsay Hoyle a finalement pris la parole après la diffusion du communiqué royal. "Je souhaiterais dire quelque chose à propos de la déclaration qui a été faite à propos de sa Majesté", a déclaré le président de la Chambre des communes.

"Je sais que je parle au nom de toute la chambre quand je dis que nous envoyons tous nos meilleurs vœux à sa Majesté la reine, et qu'elle et toute sa famille sont dans nos pensées et nos prières en ce moment."

De nombreuses personnalités politiques britanniques ont depuis adressé un message à la reine. La Première ministre britannique Liz Truss a ainsi déclaré que "tout le pays" était "préoccupé" par son état de santé.

Article original publié sur BFMTV.com