Elizabeth II moquée à la télé : des centaines de plaintes reçues

·1 min de lecture

La reine est sacrée. C’est ce que plusieurs centaines d’Anglais ont fait comprendre à Channel 4 à la suite de la diffusion du message alternatif de la reine Elizabeth II, le 24 décembre dernier. Diffusée en marge des vrais vœux de Noël de la souveraine britannique, la chaîne anglaise avait proposé à ses téléspectateurs un "deepfake" sur lequel la mère du prince Charles se trémoussait sur une danse spéciale TikTok. La parodie n’a pas plu, au point que certains sujets de la reine ont saisi l’Ofcom, le CSA anglais, indique le Daily Mail.

À la suite de la diffusion de cette parodie de la reine d’Angleterre, 214 personnes ont saisi l’Ofcom note le Daily Mail qui se fait l’écho d’un porte-parole de l’autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni. "Nous évaluons ces plaintes au regard de nos règles de diffusion, mais nous devons encore décider si nous devons ou non enquêter", indique ce dernier à nos confrères d’outre-Manche. Si Channel 4 avait pour objectif d’amuser ses téléspectateurs en les mettant en garde contre la désinformation et les fake news, c’est tout l’effet inverse qui s’est produit.

Sur les réseaux sociaux, la parodie de la reine Elizabeth II n’a également pas été vue d’un bon œil. Si certains qualifient d’"irrespectueuse", de "méchante" ou encore de "dégoûtante" la vidéo de Channel 4, d’autres ne mâchent pas leurs mots. "Je ne suis pas vraiment royaliste, mais la reine a raison à chaque fois et le public la respecte et l'admire à juste titre", a écrit Simon (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - Zara Tindall enceinte : 1er cliché après l'annonce de sa grossesse
« Je ne fais pas la police des moeurs » : Emmanuel Macron ne veut pas se mêler de la polémique Marion Maréchal
Amandine Petit (Miss France 2021) en couple : va-t-elle conjurer la malédiction ?
Roi de Thaïlande : cette mystérieuse disparition qui a scellé son destin
Affaire Delphine Jubillar : l'avocat de son mari agacé des comparaisons avec Jonathann Daval