Elizabeth II : ses employés se révoltent et mettent en péril le Noël royal pour la 1ère fois en 33 ans

·1 min de lecture

Un Noël pas comme les autres ! Cette année 2020 a bouleversé le monde et la famille royale britannique n’est pas épargnée. Comme la France et d’autres pays européens, le Royaume-Uni a instauré un nouveau confinement pour tenter de ralentir la propagation du coronavirus. La reine Elizabeth II a quitté sa résidence de Norfolk et se trouve actuellement en isolement au château de Windsor avec le prince Philip, pour au moins les quatre prochaines semaines. Si la monarque avait prévu de célébrer Noël comme chaque année depuis 33 ans à Sandringham, tous ses plans risquent de tomber à l’eau puisque ses employés ont décidé de se rebeller ! Du jamais vu...

Les travailleurs du domaine ont refusé de se mettre en quarantaine loin de leurs propres familles. Une équipe d'environ 20 employés avait été invitée à rester sur le domaine de la monarque à Norfolk sans leurs proches pour soutenir la famille royale pendant la période des fêtes. Mais le groupe se serait mutiné parce qu'il ne voulait pas s'isoler de sa famille pendant quatre semaines et rester dans une sorte de bulle anti-coronavirus. Le soulèvement signifie que la reine pourrait être forcée de passer Noël au château de Windsor pour la première fois en 33 ans.

Une source royale a déclaré au Sun : "La reine est furieuse. Le personnel a dit que c'était assez. C'est absolument sans précédent. Tout le monde veut rester fidèle, mais ils ont le sentiment d'avoir été poussés à bout en étant obligés de s'isoler de leur famille pour Noël." Cette (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Valérie Damidot : - 8 kilos pour l’animatrice ! Une superbe métamorphose “qui veut dire beaucoup”
VIDÉO - Sylvie Tellier et Jean-Pascal Lacoste : « la hache de guerre enterrée » ? Ce message inattendu
Laeticia Hallyday et Luana Belmondo : une amitié brisée pour toujours ?
Le saviez-vous ? Rama X, le roi de Thaïlande a épousé sa garde du corps
Gérald Darmanin fier d’être petit-fils d’Algérien et ministre de l’Intérieur : “Ce n’est pas rien”