Elizabeth Holmes, l'ancien espoir de la Silicon Valley jugée pour fraude

·2 min de lecture

Elizabeth Holmes, un temps considérée comme la plus jeune milliardaire du monde, est jugée pour fraude en Californie.

Elle était présentée comme «la prochaine Steve Jobs». Elle est désormais jugée pour fraude. Le procès d'Elizabeth Holmes, 37 ans, a démarré ce mardi devant le tribunal de San Jose (Californie), après avoir été décalé trois fois, notamment en raison de la pandémie de Covid-19. Elle est accusée d'avoir sciemment dupé les investisseurs, médecins et patients, leur promettant que la technologie de son entreprise Theranos pourrait réaliser des prouesses médicales : détecter des maladies comme le diabète et des cancers avec quelques gouttes de sang obtenues grâce à une toute petite piqûre, idée inspirée de sa propre phobie des aiguilles. Seulement, l'idée de l'ancienne étudiante de Stanford, qui a quitté l'université à 19 ans pour s'y consacrer, n'a jamais abouti, malgré les milliards levés auprès de riches -et célèbres- investisseurs (Larry Ellison, Carlos Slim, Rupert Murdoch, Betsy DeVos, l'avocat de Harvey Weinstein David Boies...) et un fructueux partenariat avec la chaîne de pharmacie Walgreens. Leurs apports lui ont permis de valoriser la société à neuf milliards de dollars, rappelle «Time», faisant d'elle la plus jeune milliardaire de la planète.

On ignore si la trentenaire, silencieuse depuis sa mise en examen, sera entendue. De nombreux patients devraient témoigner, même si leur parole sera contrainte, faute de preuves incriminant directement l'entreprise. Theranos a en effet livré des données médicales sans permettre l'accès à des fichiers cryptés et a même démonté un de ses serveurs qui contenait la base de données originelle. Des personnalités pourraient être entendues, comme l'ancien secrétaire au Trésor George Schultz -dont le petit-fils, employé de Theranos, a été lanceur d'alerte-, l'ancien ministre de la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles