Elise Lucet évoque LE GROS POSTE qu’elle a refusé chez France Télévisions

Pour les trente ans d’Envoyé Spécial (et ses vingt ans d’investigations), Elise Lucet est reçue dans toutes les rédactions pour témoigner. Auprès de celle de Midi Libre, la journaliste vedette du service public tord le cou à l’idée que son travail s’apparente – aujourd’hui – plus à de la théâtralité qu’à de l’investigation musclée (on a tous en tête ces scènes où elle poursuit un patron qui fait tout pour l ‘éviter dans Cash Investigation) « Il n’y a pas une volonté de théâtralité, mais une mise en responsabilité des gens qui sont au centre de nos enquêtes, quand c’est nécessaire, précise Elise Lucet dans le quotidien régional. On veille d’ailleurs à limiter au maximum ce genre de séquences. » Il n’empêche… Le ver est dans le fruit et la journaliste l’avoue elle-même, son image de roquet qui ne lâche pas sa proie reste tenace… Jusque dans sa vie privée. « Quand je vais dans un magasin pour acheter un téléphone à ma fille, raconte-t-elle, les vendeurs se cachent dans les recoins des rayons en se demandant où sont les caméras. »

Elle a dit non à la direction

Considérée comme invirable selon certains, Elise Lucet re-toque cette idée qu’elle et sa garde rapprochée forment un Etat dans l’Etat France Télévisions. « Je ne me considère pas du tout comme tel, déclare la journaliste d’Envoyé Special. Je pense au contraire qu’un journaliste doit se remettre en cause tout le temps et je ne fais pas ce métier pour être intouchable ou influente. » Pour preuve, dans cet entretien, Elise Lucet

Retrouvez cet article sur Voici

Audrey Lamy enceinte : l’actrice de 38 ans a perdu son bébé
Victoires de la musique: qui est Suzane, nommée dans la catégorie révélation scène 2020 ?
Cette semaine Voici est à 1 euro : ne manquez pas les vacances de ce couple star
Meghan Markle demande à Harry de se mettre au régime et de changer de look !
VIDEO Sandrine Quétier : comment elle a géré le tournage d’une scène très intime