Elisabeth Guigou proche d'Olivier Duhamel : l'étau se resserre autour de l'ex-ministre

·1 min de lecture

La pression s'accentue sur Elisabeth Guigou. L'ancienne ministre de la Justice, sous le premier mandat présidentiel de Jacques Chirac, est devenue, depuis décembre 2020, la présidente de la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants. Des responsabilités qui sont pointées du doigt depuis quelques jours et les révélations de Camille Koucher, de relations incestueuses dont est soupçonné un de ses proches, le politologue Olivier Duhamel, sur un beau-fils. Elle est désormais contestée par plusieurs personnalités et associations, notamment dans un article du Parisien, ce lundi 11 janvier.

Dans cet article, Isabelle Aubry, la porte-parole de Face à l'inceste affirme qu'il "n'est pas dans nos habitudes de demander la tête de quelqu'un, et nous ne le ferons pas. Mais l'affaire Duhamel fragilise Mme Guigou dans sa position", avant de conclure : "C'est à elle et à ceux qui l'ont nommée de prendre leurs responsabilités." De son côté, Lyes Louffok, membre du Conseil national de la protection de l'enfance, a interpellé sur Twitter le secrétaire d'Etat à l'enfance et aux familles, Adrien Taquet, estimant que "pour la sérénité des travaux, il est sûrement souhaitable" de remplacer Elisabeth Guigou.

Mais l'ancienne Garde des Sceaux, qui a récemment pris la défense de Dominique Strauss-Kahn, peut compter sur certains soutiens plus ou moins prononcés. Ce parlementaire de gauche confie au Parisien : "Il n'y a absolument rien qui permette de dire qu'elle serait (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Roi de Thaïlande : son épouse Suthida subit un nouveau signe de disgrâce
VIDEO - Olivier Duhamel, "un homme déviant, un peu pervers" : ce climat qu'il avait instauré
Coup de gueule de Melania Trump : elle dénonce des "attaques personnelles gratuites"
Le saviez-vous ? Olivier Duhamel était à la Rotonde avec Emmanuel Macron le soir de sa victoire
Emmanuel Macron adepte de la stratégie du coucou ? Un proche s’agace