Elisabeth Borne, madame 49-3

© DR

Elisabeth Borne, le calme dans la tempête

En cinq mois, elle a fait oublier le surnom dont l’avaient affublée ses détracteurs : « Plan B. ». Élisabeth Borne s’est imposée. Jusqu’à quand ? Majorité relative à l’Assemblée, rivaux en embuscade dans son propre gouvernement et réformes chausse-trapes… pour la Première ministre, la course de fond s’est transformée en épreuve de haies. Mais l’adepte du jogging a montré qu’elle avait de la détente en dégainant le 49-3 à plusieurs reprises. Une illustration autoritaire du « dépassement » macroniste dont elle fait son étendard. Rencontre à Matignon.

Un extrait : « …La Nupes et le RN se retrouvent sur une motion de censure, cela montre que ce qui les rassemble, c'est de faire chuter le gouvernement contre l'intérêt du pays et leurs propres valeurs… »
Interview Laurence Ferrari

Ukraine. Rester ou partir ?

Parfois, ils arrivent à convaincre. Parfois, ils sont seulement là pour apporter un peu d’humanité. Nos reporters ont accompagné des volontaires du groupe Mozart partis à la rencontre des derniers civils de Bakhmout. Ils seraient quelque 15 000, privés d’eau, d’électricité et de tous les moyens de survivre hors l’aide alimentaire. Cette cité du Donetsk, sur la ligne de front, est l’objectif des Wagner, la milice privée levée par Evguini Prigojine, le « cuisinier de Poutine ». Ils veulent y décrocher la victoire qui manque à leurs états de service. Accrochés à leurs maisons, les plus vieux, les plus pauvres, les plus malades tente...


Lire la suite sur ParisMatch