Elisabeth Borne annonce au JDD la prolongation des primes à l'embauche des jeunes et des aides à l'alternance

·1 min de lecture

Selon ­Emmanuel ­Macron, "c'est dur d'avoir 20 ans en 2020". Pourquoi davantage que pour les autres classes d'âge?
L'épidémie et les mesures sanitaires percutent les modes de vie de tout le monde, mais c'est encore plus vrai pour les jeunes, pour qui les rencontres sont extrêmement précieuses. Ils sont aussi toujours les plus pénalisés par les crises économiques. Il faut donc une réponse extrêmement forte pour qu'ils ne soient pas les sacrifiés de la crise. C'est pour ça que nous avons présenté notre plan "1 jeune, 1 solution" dès le mois de juillet, avec des aides à l'embauche, des formations vers les secteurs qui vont recruter demain, un accompagnement pour ceux qui n'ont pas encore trouvé leur voie, des dispositifs spécifiques pour ceux plus éloignés de l'emploi, qui ont parfois décroché de leur scolarité.

Plusieurs aides du plan en faveur de l'emploi des jeunes se terminent fin janvier…
La situation sanitaire va rester difficile dans les prochaines semaines et va nous ­conduire à prolonger ces aides : la prime de 4.000 euros pour l'embauche, en CDD [­contrat à durée déterminée] de plus de trois mois ou en CDI [­contrat à durée indéterminée], d'un jeune de moins de 26 ans et les 5.000 ou 8.000 euros d'aides pour un ­contrat d'apprentissage ou de professionnalisation. J'en proposerai les modalités au Premier ministre après ­concertation avec les partenaires sociaux.

Le chômage est reparti à la hausse en novembre, particulièrement chez les jeunes. La stratégie mise en plac...


Lire la suite sur LeJDD