Elia, 18 ans, amputée à cause du coronavirus

"Je me suis endormi le 18 mars. Je me suis réveillée, je pensais qu'on était le 19 et on était le 15 avril. Je ne savais pas du tout ce qui s'était passé. Quand j'ai atterri à l'hôpital, il n'y avait que 4 décès et quand je me suis réveillé il y en avait 4 000. [...] On a dû m'expliquer que j'étais dans le coma, qu'on avait dû m'amputer parce que c'était une question de vie et que j'avais eu une infection", explique la jeune femme. Mais l'épreuve ne s'arrête pas là. Atteinte par le Covid-19, elle a dû subir une seconde amputation. "On m'a dit 'Elia, ton pied ça ne va pas, il se dégrade, il n'est plus fonctionnel, il est considéré comme élément mort. Ce serait mieux de te faire amputer plus haut'. Quand on me l'a dit, j'ai pleuré parce que ce n'est pas une décision que je pensais prendre. [...] J'ai pensé 'Est-ce que je vais pouvoir jouer au basket alors que je n'ai plus de pied ? Ça a été dur émotionnellement", la jeune sportive. Une collecte de fonds pour Elia Pour reprendre le basket, Elia a besoin d'une prothèse adaptée très coûteuse. Son ami Zakaria a donc organisé une collecte de fonds, lancée le 12 juillet. "L'objectif fixé a été mis à 50 000 euros parce qu'il y a tout un tas de frais. Elle doit payer des prothèses pour pouvoir marcher et pouvoir jouer au basket. Elle doit aussi faire des aménagements dans la maison familiale car c'est un quotidien de vie différent", indique Zakaria.

Les formes graves de Covid-19 chez les jeunes sont rares mais elles existent bien. En Belgique, les contaminations seraient deux fois plus importantes chez les jeunes adultes que chez les plus de 60 ans. En France, 9% des cas confirmés de Covid-19 admis en réanimation au 7 juillet avaient entre 15 et 44 ans.

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.