Élections sénatoriales au Japon: la victoire annoncée du PLD est confirmée

REUTERS - ISSEI KATO

Au Japon, quelque 105.000 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour le renouvellement de la moitié de la composition de la Chambre haute du Parlement. Un scrutin sous haute tension puisqu'il survenait au surlendemain de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe. Les bureaux de vote ont fermé et les premières estimations confirment les analyses des commentateurs.

avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

La coalition au pouvoir devrait donc conserver la majorité dont elle disposait dans cette assemblée selon les premières indications. Le Parti libéral démocrate (PLD) que préside le Premier ministre Fumio Kishida, est crédité de 69 sièges environ Sur les 125 qui étaient à pourvoir.

C'est ce que les enquêtes d'intentions de vote avaient prédit avant l'assassinat de Shinzo Abe vendredi 8 juillet.

► À lire aussi : Elections sénatoriales au Japon: le PLD de Shinzo Abe et Fumio Kishida devrait être encore renforcé

Toute la question était donc de savoir si ce drame allait avoir un impact électoral. Certains tablaient sur une mobilisation civique: une forte hausse de la participation. Cela n'a pas été le cas. D'après les estimations, le taux de participation est supérieur d'un point seulement par rapport à la précédente élection sénatoriale, il y a trois ans.

La victoire de la majorité semble nette, sans être d'une ampleur historique. Il n'y a donc pas eu de réflexe légitimiste massif de l'électorat au bénéfice de la coalition au pouvoir. Mais le Premier ministre a échappé au pire: il n'a pas subi de vote sanction qui aurait été motivé par les failles manifestes dans le dispositif de protection de Shinzo Abe, vendredi.

La majorité accueille donc avec soulagement ces premières estimations.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles