Elections sénatoriales au Japon: le PLD de Shinzo Abe et Fumio Kishida devrait être encore renforcé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
REUTERS - ISSEI KATO
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'assassinat de l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe vendredi lors d'un meeting politique à Nara a provoqué une onde de choc dans le pays mais ne bouleversera pas le paysage politique en ce jour de scrutin sénatorial, analyse Valérie Niquet, spécialiste de l'Asie à la Fondation pour la recherche stratégique.

Ce dimanche ont lieu des élections sénatoriales au Japon. « Déjà avant même l’attentat et l’assassinat de Shinzo Abe, tous les sondages indiquaient clairement que le Parti libéral-démocrate, donc le parti de Shinzo Abe et du Premier ministre Kishida, remporterait largement ces élections, rappelle Valérie Niquet, au micro de Jelena Tomic, du service international. Donc, effectivement, l’attentat dont a été victime Shinzo Abe peut peut-être pousser à une plus importante participation -traditionnellement, au Japon, la participation est très faible- et renforcer encore un peu plus le soutien au PLD.

Il faudra voir les résultats, mais c’est le type de conséquence que l’on peut imaginer. Les gens qui se mobilisent traditionnellement pour le PLD et qui vont voter, qui sont plutôt des gens plus âgés, des gens plus traditionnalistes disons, mais qui sont ceux qui participent véritablement au vote, peuvent peut-être se mobiliser encore plus et voter pour le PLD, mais qui d'ores et déjà devait l'emporter selon tous les sondages. »

Tout se joue au niveau des équilibres internes du PLD

Le Premier ministre Fumio Kishida, investi à ce poste en octobre dernier après avoir été élu à la tête du parti conservateur, a aussi imprimé sa propre marque. « Shinzo Abe n’était plus Premier ministre depuis déjà presque deux ans et l’actuel Premier ministre Kishida, qui fait partie du même parti, avait plus vu l’adhésion à sa personnalité se renforcer et, au contraire, l’aura de Shinzo Abe peut-être se réduire par rapport à ce qu'il était, à la puissance qu'il avait lorsqu'il était Premier ministre.

Ceci dit, il était resté à la tête d’une des factions les plus importantes du Parti libéral-démocrate. En fait, les principales rivalités politiques au Japon s’expriment au sein du parti qui est au pouvoir, et donc il joue un rôle très important dans les équilibres politiques internes au PLD et dans les orientations futures du gouvernement japonais.

Mais ce qui est certain, c'est que le Premier ministre Kishida, qui est aujourd’hui en place, avait progressivement imposé sa propre marque et ses propres orientations qui étaient d’ailleurs dans le prolongement beaucoup de celles initiées par Shinzo Abe. Donc, il ne devrait pas y avoir de bouleversements majeurs dans les choix fondamentaux du Japon et du Parti libéral-démocrate. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles