Elections régionales : le Parti de la nature présente 50 propositions aux candidats

·2 min de lecture

Pour "mieux protéger" la nature en France, plusieurs élus regroupés au sein du mouvement transpartisan du "Parti de la nature" ont présenté vendredi 50 propositions à destination des candidats aux élections régionales et départementales  du 20 et 27 juin prochain. 

Plusieurs élus regroupés au sein du mouvement transpartisan du "Parti de la nature" ont présenté vendredi 50 propositions à destination des candidats aux élections régionales et départementales pour "mieux protéger" la nature en France.

Le groupe de travail a notamment formulé des propositions sur la désimperméabilisation des sols, la protection des espèces en danger, la création de ceintures maraîchères autour des grandes métropoles ou encore d'autoroutes régionales à vélo. "Les collectivités dans lesquelles (les candidats interpelés) veulent prendre des responsabilités (...) sont des collectivités qui montent en puissance sur les questions de biodiversité", a justifié Yann Wehrling, président fondateur du mouvement et conseiller régional (MoDem) d'Ile-de-France.

"Une boîte de réflexion"

Ces 50 propositions "concrètes, cohérentes, opérationnelles", doivent permettre aux candidats des élections du 20 et 27 juin prochain d’avoir "une boîte de réflexion pour la prochaine mandature", a précisé Gersende Le Maire, juriste et membre du Parti de la nature.

Ce dernier, créé en octobre 2020, rassemble des élus de différents horizons politiques, responsables associatifs, scientifiques et acteurs du monde économique avec pour ambition d’être "force de proposition et d'influence" sur la question de la protection de la nature et le bien-être animal. Parmi les 50 propositions, le Parti de la nature donne la priorité à la désimperméabilisation des sols via un "seuil minimal de zones végétalisées en ville", un "aménagement des zones humides" pour prévenir les risques de crue ou encore une "cartographie des surfaces susceptibles d’être aisément désimperméabilisées".

Le collectif propose également de choisir dans chaque région "une(...)


Lire la suite sur Paris Match