Elections municipales : l'abstention massive peut-elle être un motif suffisant pour obtenir l'annulation du second tour ?

Guillemette Jeannot

Une abstention hors normes susceptible de fausser le scrutin ? Initialement prévu le 22 mars, le second tour des élections municipales a eu lieu dimanche 28 juin en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Ils étaient un peu moins de 5 000 maires à attendre encore le résultat des urnes, les autres ayant été élus au premier tour. Lors de ce second tour, l'abstention a grimpé à 58,6%, un niveau historique.

>> CARTE. Elections municipales 2020 : voici les 100 communes où le maire a été élu par le plus faible taux d'inscrits sur les listes

C'est cette "abstention contrainte" qui a poussé le maire sortant Renaud George (LREM) à déposer un recours pour demander l'annulation du scrutin du premier tour à Saint-Germain-au-Mont-d'Or, dans la métropole de Lyon. Sa démarche faisant des émules, il a créé l'association 50 millions d'électeurs et mis à disposition de ses adhérents un "recours formalisé type extrêmement bien argumenté avec l'aide d'un juriste", explique-t-il à franceinfo.

>> Elections municipales 2020 : découvrez, grâce à notre moteur de recherche, tous les résultats du second tour

Dans ce contexte exceptionnel de crise sanitaire, quels motifs peuvent être invoqués pour faire annuler le scrutin ? Franceinfo a posé la question à Romain Rambaud, professeur de droit public spécialiste du droit électoral à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi