Elections municipales à Villeurbanne: la ville peut-elle rester à gauche ?

1 / 2

Elections municipales à Villeurbanne: la ville peut-elle rester à gauche ?

Après 19 ans au pouvoir, Jean-Paul Bret a décidé de laisser son fauteuil de maire de Villeurbanne. Et derrière lui, les prétendants se pressent pour tenter de ravir cette ville historiquement de gauche. 

Parmi les favoris, il y a évidemment Cédric Van Styvendael, novice en politique qui a réussi à fédérer autour de lui une grande majorité des partis de gauche.

"Du Parti communiste en passant par les Insoumis à Villeurbanne jusqu'au Parti radical de gauche, le PS et Place Publique, nous sommes rassemblés autour d'un projet, d'une même envie", assure-t-il. 

LaREM en embuscade

Il devra cependant faire sans Europe-Ecologie-Les Verts. Comme en 2014, Béatrice Vessiller a décidé de faire cavalier seule, sûrement confortée par le résultat des écologistes aux dernières élections européennes. La liste EELV avait récolté un peu plus de 20% des voix. 

"C'est de notre responsabilité de gagner des villes et de mettre en acte toutes les propositions que nous avons", affirme la candidate. Nos mesures "préservent notre environnement, notre qualité de vie". 

Plus à droite, en embuscade, Prosper Kabalo, actuel 1er adjoint de Jean-Paul Bret, veut revendiquer l'héritage du maire à la tête de la commune depuis 2001. Mais le candidat désigné par LaREM n'hésite pas aussi à prendre ses distance. 

"Il ne s'agit pas de dénigrer le travail fait en compagnie de Jean-Paul Bret, c'est simplement une nouvelle étape pour Villeurbanne avec...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi